Delphine Batho limogée, remplacée par Philippe Martin

Print Friendly, PDF & Email
Philippe Martin
Philippe Martin

Trois ministres de l’Ecologie en un an… Delphine Batho, qui avait succédé à Nicole Bricq à la surprise générale le 21 juin 2012, vient d’être démise de ses fonctions par le Président de la République. Elle est remplacée par Philippe Martin, député socialiste du Gers.

Delphine Batho paye le prix fort pour ses propos tenus ce matin sur RTL. « C’est un mauvais budget », avait-elle concédé en réagissant à l’annonce d’une baisse de 7% des crédits de son ministère en 2014, soit 500 millions de moins à 7,1 milliards d’euros de budget annuel, selon les informations révélées par la presse à la veille du débat d’orientation sur les finances publiques ce soir à l’Assemblée nationale. Une diminution assortie de 522 suppressions de postes.

Et Delphine Batho de s’interroger sur la portée de cette annonce : « L’écologie est-elle « bien une priorité » ? « Est-ce qu’on a la capacité de passer du discours aux actes ? » Des critiques frontales qui lui ont valu le soutien des écologistes et… son limogeage dans la foulée.

Zone de turbulences

Alors que le débat national sur la transition énergétique touche à sa fin, l’annonce de coupes drastiques pour l’Ecologie – le ministère le plus sévèrement touché – avait fait désordre. D’autant que le ministère avait déjà connu une baisse de 4,5% de sa dotation en 2013. Le remplacement de la ministre n’est pas non plus un bon signal, ce poste devenant le plus instable du gouvernement, ce qui n’est guère propice à une politique de fond.

A bientôt 60 ans, Philippe Martin prend donc les commandes du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie en pleine crise et à un moment capital puisque le débat sur la transition énergétique doit s’achever dans les prochaines semaines pour déboucher sur un projet de loi à l’automne.

Philippe Martin, un opposant aux OGM

Le député de la première circonscription du Gers et président du Conseil général n’est heureusement pas un novice. Son nom avait d’ailleurs été cité pour l’Ecologie en mai 2012 lors de la constitution du gouvernement Ayrault. Mais c’est Nicole Bricq qui avait alors hérité du poste, avant d’en partir quelques semaines plus tard au profit de Delphine Batho. Ancien préfet du Gers et des Landes, Philippe Martin s’est fait connaître par ses actions en faveur de l’agriculture raisonnée et contre la culture des OGM en plein champ.

A l’Assemblée nationale, ce fabiusien était membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire.