Global Bioenergies lance une nouvelle levée de fonds pour s’industrialiser (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

chimie verte[Réactualisé le 12 juillet 2013]

Après avoir annoncé son industrialisation et recruté un directeur de la technologie, Global Bioenergies va procéder à une émission de nouvelles actions pour accélérer son développement. L’opération débute aujourd’hui, jeudi 27 juin 2013, et se clôturera le ...

9 juillet. Sur les traces d’Orège, une autre start-up des cleantechs qui s’active en Bourse, la jeune pousse d’Evry (Essonne), spécialisée dans la biochimie, espère lever 20 M€ sur NYSE-Alternext, où elle est cotée, pour financer sa R&D et deux pilotes industriels pour son procédé isobutène, un composant entrant dans la conception de dérivés plastiques, de caoutchouc ou encore de biocarburants.

Un engagement de 12,9 M€ de souscriptions

Près de 12,9 millions d’euros ont déjà verrouillés par des investisseurs français, historiques ou nouveau venus. Ainsi, plusieurs entités du groupe CM CIC Capital Finance ont signé des engagements de souscription pour un montant total de 9 millions d’euros (CM-CIC Investissement, CM-CIC Capital Innovation, Sudinnova et le FCPI Select Innovation 2012). Par ailleurs, Cristal Union, actionnaire depuis 2011, s’est engagé à passer un ordre de souscription d’un montant de 2,7  millions d’euros. L’actionnaire historique Seventure Partners, qui détient 40% du capital de Global Bioénergies, s’est engagé pour 1 million d’euros et OTC Extend réinvestira 0,2 million d’euros.

A l’issue de l’augmentation de capital, Global Bioenergies vise au moins 20 M€ à raison de 806 452 nouvelles actions émises au prix unitaire de 24,8 €, soit une décote de 19 % sur la moyenne pondérée des vingt dernières séances de bourse. Une clause d’extension pourra étendre l’émission à 927 419 actions nouvelles.

La R&D et les projets pilotes

Si l’objectif est atteint, Global Bioenergies disposera des fonds nécessaires pour investir en R&D sur des procédés butadiène et propylène mais surtout pour accompagner le développement de deux projets pilotes pour son procédé isobutène (pour plus de détails, lire notre article : Global Bioénergies sort du laboratoire et s’industrialise) :

  • celui, déjà lancé, d’un fermenteur de 500 litres (soit une capacité de production annuelle de 10 tonnes d’isobutène) installé au coeur de la bioraffinerie de Pomacle-Bazancourt. Sur ce projet, Global Bioénergies est épaulé par plusieurs industriels de référence : Arkema, Cristal Union et le groupe Vivescia et vise des applications dans le domaine de l’acide méthacrylique ou du plexiglas. Il dispose déjà d’un co-financement de l’Ademe (50%) pour un investissement global de 10,5 M€.
  • celui, encore à l’étude, d’un fermenteur de 5000 litres (100 tonnes d’isobutène par an) et d’une unité de purification aval pour produire de l’isobutène de haute qualité visant d’autres applications (biocarburant, caoutchouc synthétique).

Consulter la note d’opération de Global Bioénergies ci-dessous ou ici (PDF)

__________

A consulter aussi :