En France et au Danemark, les villes durables cherchent leur modèle économique

Print Friendly, PDF & Email

PUBLIC(1)Autrefois perçue comme utopique, nébuleuse et abstraite, la ville durable sort peu à peu du brouillard pour devenir une réalité. Les projets sont bien là, même balbutiants, même dispersés, et ils constituent la pierre angulaire de la transition vers un modèle de civilisation plus soutenable. Les villes font leur apprentissage, butent souvent sur des problématiques de financement et ont beaucoup apprendre des expériences des autres pays.

C’est pourquoi, GreenUnivers a organisé le 12 juin une conférence consacrée au modèle économique de la ville durable à la Maison du Danemark, en partenariat avec l’Ambassade du Danemark. Les échanges d’expériences entre acteurs français et danois étaient au cœur de cette matinée de débat, en présence de représentants d’Eiffage, de la Caisse des Dépôts, Natixis, Grant Thornton mais également des villes de Copenhague, Thisted et Paris.

L’Ambassadeur du Danemark, Anne Dorte Riggelsen, est également venue apporter son témoignage, résumant le débat avec une spontanéité et une simplicité rafraîchissantes : « Vous pensiez que les choses sont plus faciles au Danemark ? Pas du tout ! Nous obéissons aux mêmes directives européennes que les Français. Ce qui change, c’est que les Danois partagent et poursuivent une vision de l’avenir axée sur le développement durable depuis déjà une dizaine d’années ». Le Danemark s’est en effet engagé à renoncer aux énergies fossiles d’ici à 2050 et certaines de ses villes sont déjà auto-suffisantes. Les intervenants danois ont donc logiquement présenté des retours d’expériences plus concrets.

Retrouvez-ci dessous le compte-rendu de la conférence  ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.