ABB mise sur un rebond du solaire et rachète Power-One (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

ABB

[Article réactualisé suite à la conférence de presse tenue par Joe Hogan, PDG de ABB et Richard J. Thompson, PDG de Power-One]

Mariage de puissants dans le solaire : le géant helvético-suédois de l’ingénierie ABB s’empare de l’américain Power-one, l’un des leaders mondiaux des systèmes de conversion et de gestion de l’énergie d’origine renouvelable. Un deal à plus d’un ...

milliard de dollars.

Troisième investissement dans le solaire pour ABB

La transaction devrait être conclue au cours du deuxième semestre 2013 ont indiqué les deux entreprise dans un communiqué. ABB rachètera les actions de Power-One 6,35 dollars l’unité, ce qui valorise l’entreprise à 1,028 milliard de dollars (786 millions d’euros). L’offre englobe la reprise des liquidités de Power One, d’un montant de 266 millions de dollars. ABB, qui totalise près de 40 milliards de chiffre d’affaires en 2012, compte financer l’acquisition sur ses fonds propres.

ABB développait déjà une activité onduleurs (100 millions de dollars de chiffre d’affaires prévu pour 2013). En mettant la main sur le n°2 mondial des onduleurs solaires, ABB s’achète une place de choix dans l’industrie du solaire : Power-One a totalisé un peu plus d’un milliard de dollars (787 M€) de ventes en 2012. L’allemand SMA Solar domine avec 1,5 milliard de dollars de ventes en 2012.

Jusqu’ici, le groupe zurichois s’était contenté de prendre des participations dans deux entreprises du solaire, avec un succès mitigé puisqu’il s’est retiré de la start-up californienne GreenVolt (photovoltaïque à concentration) en décembre 2012, précipitant sa chute. Il reste actionnaire à hauteur de 35% de Novatec Solar, un fabricant allemand de miroirs de Fresnel, avec une option pour monter à 100%.

Rebond ?

Avec les onduleurs solaires, ABB se lance dans un business en sous-régime, plombé par les surcapacités et la baisse des marges depuis que la crise mondiale a sérieusement amputé les investissements dans les énergies renouvelables. Au quatrième trimestre 2012, Power-One accusait une perte opérationnelle de 8,5 millions de dollars, pour un chiffre d’affaires de 192 millions de dollars alors que ses ventes ont progressé de 23% par rapport à l’année précédente, passant le cap des 10 GW livrés, selon l’entreprise. Le leader mondial, SMA, a lui aussi officialisé le mois dernier une baisse de ses revenus opérationnels en 2012 justifiée notamment par la chute des marges, passée de 14,3 à 7%, en un an selon le fabricant.

Dans ce contexte, la volonté d’ABB de confirmer son engagement dans le solaire semble aller à contre-courant de la tendance actuelle. Plusieurs industriels majeurs ont en effet préféré déserté pour limiter les pertes à l’image des allemands Siemens, Bosch ou Schott.

Repère :

Mais ABB table sur une reprise du marché, tirée notamment par la hausse de la demande en énergie dans les pays émergents, la raréfaction des énergies fossiles et la volonté d’avoir une énergie plus « sécurisée » que le nucléaire. « Après études des différents segments de marché, ABB a identifié les onduleurs comme le secteur le plus rentable », a expliqué Joe Hogan, PDG de ABB, reprenant à son compte les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie (IAE) qui anticipe une croissance annuelle du marché des onduleurs solaires de plus de 10% d’ici à 2021.

Pour capter la croissance dans les pays émergents, SMA a déjà mis un pied en Chine en rachetant à 72,5% un concurrent chinois, Zeversolar. Power-One, de son côté revendique la place de n°1 en Inde.  Mais le groupe réalise tout de même la majeure partie de son chiffre d’affaires dans des pays développés : 75% en Europe, 15% en Amérique du Nord et seulement 10% en Asie. « Avec le réseau d’ABB (présent dans une centaine de pays, n.d.l.r), nous espérons nous positionner plus rapidement en Amérique du Sud et en Afrique par exemple », a indiqué Richard J. Thompson, PDG de Power-One. Les deux partenaires entendent se distinguer en misant de concert sur l’innovation produit et les services.