L’Ademe veut booster les chaufferies biomasse

Print Friendly, PDF & Email

Pour donner un coup d’accélérateur aux projets de chaufferies biomasse, l’Ademe et le Conseil régional d’Ile-de-France lancent une 3ème session de l’appel à projets « chaufferies biomasse ». L’agence souhaite installer des chaufferies (avec ou sans réseaux de chaleur) consommant des plaquettes forestières, du bois d’élagage et des sous-produits agricoles et forestiers locaux.

A terme, il s’agit de réduire l’utilisation d’énergies fossiles, de structurer l’offre de biomasse énergie régionale et de permettre aux maîtres d’ouvrage de maîtriser leurs coûts énergétiques grâce à la relative stabilité des coûts du combustible biomasse.

Date butoir : le 10 octobre

Les candidats sont invités à déposer leurs dossiers avant le 10 octobre 2012. L’aide publique sera déterminée de manière à diminuer de 5 % le coût TTC de la chaleur renouvelable livrée à l’usager par rapport à celui de la chaleur produite à partir de la solution de référence tout en respectant les critères d’encadrement communautaire des aides d’Etat.

Sont éligibles les projets de chaufferies biomasse dédiées ou de chaufferies biomasse alimentant un réseau de chaleur. Dans ce cas, la chaufferie et le réseau de chaleur doivent être présentés dans un seul et même dossier. Les installations retenues devront être mises en service avant le 31 décembre 2014.

Sont exclues les installations bénéficiant des Certificats d’économies d’énergie (CEE), des financements du type « projets domestiques », de crédit d’impôt ou encore sélectionnées dans le cadre d’un appel d’offres « électricité EnR ».

Atteindre 30% du mix énergétique en 2050

Cet appel à projets vient soutenir les objectifs de l’Ile-de-France en matière d’EnR : mobiliser 260 000 tep (tonnes équivalent pétrole) par an de biomasse pour des chaufferies collectives et industrielles à horizon 2020, soit environ 18 fois plus qu’en 2005. D’ici à 2050, il est également prévu que la biomasse couvre 30 % du mix énergétique des réseaux de chaleur, selon l’Ademe.

Les porteurs de projets seront auditionnés à partir de novembre 2012, pour un résultat rendu en janvier 2013. Le jury est composé de membres de l’Ademe, de la Région, des services de l’Etat, de l’interprofession du bois Francilbois et de l’Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies (Arene). Il sera chargé de sélectionner les dossiers sur des critères de qualité technique, économique, environnementale et sociale.

Pour plus d’informations : le site de l’Ademe Ile-de-France.