Un représentant de la filière bois à la manoeuvre au SER

Print Friendly, PDF & Email

Serait-ce un signe de la montée en puissance de la filière bois parmi les énergies renouvelables ? Le Conseil d’administration du Syndicat des énergies renouvelables (SER) a nommé Damien Mathon, ingénieur de l’Ecole nationale supérieure des technologies et industries du bois (ENSTIB), pour succéder à Jean-Philippe Roudil comme délégué général.

Cet ingénieur de 33 ans est entré au SER en 2004 pour se charger du secteur biomasse. En 2008, il devient Secrétaire général de l’organisation et membre du Conseil supérieur de l’énergie.

Avec sa nomination, le Conseil d’administration espère continuer et approfondir le travail commencé par Jean-Philippe Roudil sur la structuration des filières des énergies renouvelables. Ce dernier, qui est resté à son poste trois ans, devrait rejoindre RTE, la filiale d’EDF qui gère le réseau public de transport d’électricité en France, selon  une information du blog Tecsol.

Le SER regroupe plus de 500 adhérents, acteurs des filières des énergies renouvelables qui représentent un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros et plus de 80.000 emplois. Il est présidé par Jean-Louis Bal depuis mars 2011.

Article précédentDeals du 2 au 7 novembre : eolien qui rit, solaire qui pleure (Premium)
Article suivantMarine Current Turbines, futur département hydrolien de Siemens ? (Premium)

1 COMMENT

  1. Bonjour,

    On continu dans le n’importe quoi en France, car l’énergie bois n’est qu’un palliatif polluant pour diminuer notre dépendance énergétique vis à vis des énergies fossiles et c’est une énergie renouvelable seulement tous les 20 ans (le temps de la croissance de l’arbre pour reconstituer le CO2 lâché dans l’atmosphère lors du brûlage du bois dans une journée). Le bilan carbone est donc très négatif avec l’énergie bois. Je pense que les autres producteurs d’énergie renouvelable qui n’engendrent aucun dégagement de CO2 dans l’atmosphère et aucun problème de santé sur la population (éolien, hydraulique, photovoltaïque, géothermie) devraient se différencier par rapport à une énergie bois polluante pour la santé de la population et de la planète car cela va les desservir vis à vis d’une opinion publique qui va faire l’amalgame. A mon avis, c’est une erreur stratégique des autres producteurs d’énergie renouvelables de s’allier avec un pollueur et ils devraient rapidement rectifier le tir.

    Cordialement,

    Stephan

Comments are closed.