Plus grande centrale CPV au monde : Amonix en pleine forme

Print Friendly, PDF & Email

L’américain Amonix mène la danse sur le marché du photovoltaïque à concentration (CPV), un secteur émergent où se développent aussi son compatriote SolFocus et l’allemand Concentrix Solar, absorbé récemment par le français Soitec. Amonix va ainsi fournir ses modules au plus grand projet mondial de centrale CPV, situé aux Etats-Unis.

La firme californienne est en pleine forme après avoir bouclé, en avril dernier, un deuxième tour de financement impressionnant de 130 millions de dollars et annoncé, en juillet, la construction d’une usine de production aux Etats-Unis d’une capacité annuelle de 150 MW, opérationnelle dès la fin de l’année.

Une centrale de 30 MW pour Amonix…

Cette future centrale photovoltaïque à concentration présentera une puissance de 30 MW et sera située près d’Alamosa, dans le sud du Colorado, c’est à dire dans l’une des régions américaines les plus ensoleillées, très propice à cette technologie : sur de mégamodules montés sur trackers, des lentilles de Fresnel concentrent la lumière jusqu’à 500 fois sur de petites surfaces de cellules multi-jonctions à haut rendement (rendement du système : autour de 25%, rendement des cellules : 39% environ).

Le projet est mené par Cogentrix Energy, filiale de Goldman Sachs, et l’électricité produite sera achetée par Public Service Company of Colorado (PSCo), une entité de l’énergéticien américain Xcel Energy. La construction du site débutera en 2011 pour une mise en service prévue au deuxième trimestre 2012.

… la plus grande du monde

La plus grande centrale CPV actuelle du monde est installée en Espagne : d’une puissance de 10 MW, elle est équipée de la technologie de SolFocus. D’ailleurs, près de 90% de la puissance CPV mondiale est située en Espagne. D’une manière générale, les centrales sont plutôt modestes, de quelques mégawatts.

Le « français » Concentrix Solar (Soitec), lui, a remporté en début d’année le développement d’une centrale de 1 MW aux Etats-Unis (Nouveau-Mexique). Concentrix Solar va également inaugurer dans une réserve d’Afrique du Sud, dans la province du Cap Ouest (réserve Aquila Private Game), sa première centrale d’une puissance de 60 kW. Le français réfléchit également au développement d’une ferme de 50 MW dans cette région.

Moins de 20 MW de capacités CPV installées dans le monde en 2009

Les capacités mondiales installées du CPV n’étaient que de 17 MW en 2008 selon les chiffres de l’Agence européenne de l’énergie solaire (Epia). Et en novembre 2009, la puissance installée cumulée était de 19 MW, selon une étude du cabinet américain GTM Research. C’est à dire une goutte d’eau dans l’océan mondial du photovoltaïque classique, d’une puissance installée de plus de 20 GW !

Avec l’augmentation des investissements dans le secteur, et le portefeuille de projets des différents acteurs, la capacité installée du CPV pourrait atteindre 1 GW à l’horizon 2013, selon une étude du cabinet américain MarketsandMarkets. Le marché pourrait ainsi passé de 63,9 millions de dollars en 2009 à 266 millions en 2014 (49 à 204 millions d’euros).

Croissance de la production mondiale

Même si cette prévision semble bien optimiste, la production de modules CPV est indéniablement en forte croissance. De 10 MW en 2008, l’Epia estimait la production à 30 MW en 2009 et prévoyait 100 MW en 2010.

Amonix lui produira 150 MW par an dans l’usine annoncée en juillet dernier, située dans le Nevada. Les 130 millions de dollars levés en avril dernier, principalement auprès du prestigieux fonds Kleiner Perkins, aideront sans doute le développement de ce site. Fondée en 1989, Amonix aura réuni près de 180 millions de dollars de financement ces derniers années (levées de fonds et subventions).

L’autre référence du secteur, l’américain SolFocus, a réalisé un troisième tour de table, en juillet 2009, de 77 millions de dollars. A l’époque, l’américain visait des capacités de production de 50 MW en 2011.

De son côté, le français Soitec a mis la main sur 80% de l’allemand Concentrix Solar fin 2009, contre 44 millions d’euros. Concentrix Solar possède une capacité de production de 25 MW en Allemagne. Ambitieux sur ce marché, Soitec espère accroître encore les performances énergétiques du CPV et être capable, à terme, d’installer des fermes de 100 MW.

Challenge du CPV : baisser les coûts

Le pari du photovoltaïque à concentration est de réduire considérablement les coûts du solaire, en utilisant des petites cellules très performantes, et en très petites quantités. Le bilan environnemental du CPV semble en effet meilleur que le photovoltaïque classique déployé sur de grandes surfaces de capteur. Pour autant, le CPV est encore une technologie chère, estimée entre 0,31 et 0,39 euros le kWh, par le cabinet londonien CPV Today.

Mais avec l’augmentation des volumes à venir et la réduction des coûts, CPV Today estime que le prix du kWh produit par du CPV pourrait descendre autour de 0,12 à 0,15 euro à l’horizon 2015, et ainsi atteindre la parité réseau, dans les régions fortement ensoleilleés, là où la technologie est la plus adaptée.