A défaut de surfer sur le Web chinois, Google pourrait creuser son sol

Print Friendly, PDF & Email

Selon le site web Danwei, spécialisé dans les médias chinois, malgré le départ de son moteur de recherche de Chine pour Hong Kong, le géant américain aurait décidé de poursuivre des activités dans la pays en recentrant ses équipes de R&D autour des énergies propres et notamment le Enhanced Geothermal System (EGS).

Google est très actif dans les énergies propres et a déjà investi plus de 10 millions de dollars en août 2008 dans le développement de cette technologie qui vise à augmenter l’efficacité énergétique des techniques géothermiques traditionnelles.

Selon Dan Reicher, le directeur des Initiatives Climat et Energies pour Google.org, à l’avenir l’EGS pourrait même être une ‘killer app’ (référence aux applications web) du monde de l’énergie,

En 2007, une étude du MIT – The future of Geothermal energy –  avait mis en avant le potentiel du enhanced geothermal system (EGS) utilisé à une large échelle. Cette technologie consiste à faire circuler de l’eau dans des roches fragmentées qui se trouvent au contact de couches terrestres très chaudes, pour ensuite la récupérer , soit à haute température ou bien sous forme de vapeur et ainsi générer de l’électricité à la surface. Elle offre une source de courant inintérrompue, contrairement à l’énergie solaire ou éolienne.

Les USA, principalement dans les états de Californie et du Nevada sont leaders dans cette technologie.

Par Olivier Sasportas, correspondant à Pékin