Le nouveau fonds de Demeter approche les 200 millions d’euros

Print Friendly, PDF & Email

demeterLe fonds d’investissement français Demeter Partners a réalisé le closing intermédiaire de son nouveau fonds, Demeter 2, à 182 millions d’euros. Le closing définitif de ce fonds lancé en novembre 2008 et qui vise 200 millions d’euros interviendra à l’automne. Il succède à Demeter 1, un FCPR de 105 millions d’euros aujourd’hui totalement investi (voir les participations ici). Demeter, présidé par Olivier Dupont, est l’un des tout premiers fonds européens spécialisés dans les cleantech. Basé à Paris avec une équipe de quinze personnes, il a ouvert des bureaux à Berlin et Madrid.

Un autre gros fonds d’investissement européen spécialisé dans les cleantech, le fonds germano-britannique WHEB Ventures, a annoncé avoir récemment levé 104 millions d’euros et visé un closing de 175 millions d’ici à la fin de l’année.

Demeter 2 bénéficie de deux sponsors, qui ont tous deux accompagné la création de Demeter Partners en 2005 : la Caisse des Dépôts, via CDC Entreprises, et l’IFP, via IFP Investissements. La CDC est aussi le plus gros investisseur du fonds avec une mise de 25 millions d’euros. Une dizaine d’autres investisseurs déjà présents dans Demeter 1 ont suivi cette nouvelle levée de fonds, dont Robeco, Cardif, CIC et CNP Assurances. De nouveaux venus ont également participé : le Fonds européen d’investissement (FEI, le deuxième plus gros investisseur derrière la CDC) Total, Crédit Coopératif, Dahlia, GDF Suez, Pictor (un fonds qui comptent des membres de la famille Halley comme investisseurs) et un fonds de fonds espagnol, Neotec.

Demeter 2 aura un champ d’investissement légèrement plus large que son prédécesseur : outre les éco-énergies et les éco-industries (traitement de l’air, des déchets…), il s’intéressera aussi aux transports propres, notamment aux véhicules électriques, et au bâtiment durable. 60% des montants seront investis dans des opérations de capital développement, 20% dans des opérations de capital risque et 20% dans des opérations de capital transmission (LBO) ou des prises de participation majoritaires. Plus de la moitié des investissements sont prévus en France et 25% en Espagne.

Quatre investissements ont déjà été réalisés : 1,5 million d’euros dans la société française Methaneo, spécialisée dans la méthanisation, 3,8 millions dans la société d’ingénierie française Burgeap (avec aussi 2,4 millions de Demeter 1) et plus récemment 7 millions de dollars dans l’entreprise américaine SolFocus, spécialisée dans les concentrateurs photovoltaïques, et 1,4 million d’euros dans le bureau d’études allemand IGIP (avec aussi 1 million d’euros de Demeter 1).