Un nouveau data center plus vert pour Orange

Print Friendly, PDF & Email

orangeAprès d’autres entreprises de la high tech, comme l’éditeur allemand de progiciels SAP, c’est au tour d’Orange de s’attaquer à la réduction de la consommation d’énergie et des émissions de CO2 de ses data centers. L’opérateur français des télécoms va construire un centre de données géant à Val-de-Rueil, dans l’Eure, avec un premier bâtiment de quelque 10 000 m2 qui accueillera des milliers de serveurs d’Orange mais aussi de ses clients. Son ouverture est programmée pour 2012.

Ce centre, dont l’investissement n’a pas été révélé, représentera à terme une demande en énergie de l’ordre de 40 MW par an, pour l’alimentation et la climatisation des serveurs. Selon Orange, il permettra de diviser par deux la consommation d’énergie de ses anciens data centers et d’économiser 7,5 MW, autant que la consommationde 15 000 habitants. Orange s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 de 20% d’ici à 2020.

D’autres bâtiments pourraient être construits par la suite puisque le terrain acquis par Orange occupe une superficie totale de 18 hectares.

Les datas centers, qui regroupent souvent des dizaines de milliers de serveurs, sont de gros émetteurs de CO2 : ils émettent déjà plus de CO2 qu’un pays comme l’Argentine ou les Pays-Bas, selon une étude publiée il y a un an par le cabinet McKinsey. De nombreuses entreprises des télécoms et de l’informatique, comme Microsoft ou SAP, ont annoncé récemment des mesures pour réduire leurs émissions.