Le satellite américain renifleur de CO2 tombe à l’eau

Print Friendly, PDF & Email

Première mission anti-CO2 de la NASA, la mise en orbite du petit satellite américain qui devait mesurer les émissions de CO2 sur la planète est tombé dans l’océan, après un ratage de sa mise en orbite.

Ceci semaines après la réussite du lancement d’Ibuki, un un satellite similaire japonais.

Le satlellite américain, baptisé  OCO (Orbiting Carbon Observatory), devait détecter, mesurer et cartographier les émissions de dioxyde de carbone produites par les activités humaines et les sources naturelles, ainsi que les puits d’absorption du CO2 comme les forêts tropicales et les océans. Il aurait prmis de fournir la toute première carte du CO2 sur Terre.

Ce satellite qui avait coûté 278 millions de dollars a été lancé dans la nuit de lundi à mardi depuis la base militaire de Vandenberg en Californie par une fusée Taurus XL de la société Orbital Science Corporation. Mais le troisième étage ne s’est pas détaché du satellite et  s’est écrasé dans l’océan à proximité de l’Antarctique.

Ce nouveau déchet sera-t-il polluant ? Selon la Nasa, le module tombé dans l’océan contient de l’hydrazine, un carburant pour moteurs de fusée… Il n’est pas dit que la NASA se remettra pour l’instant à reconstruire son satellite renifleur de CO2.