2ème satellite (américain cette fois) chasseur de CO2

Print Friendly, PDF & Email

nasaAprès le satellite Ibuki du Japon, les Etats-Unis lanceront à leur tour, le 23 février, leur premier satellite qui mesurera le CO2 dans l’atmosphère. Sachant que parfois la mesure du CO2 dans l’atmosphère, hors des Etats-Unis et de l’Europe, se limite à sceller un pot remplir d’air et à l’envoyer pour examen à un laboratoire.

Pendant 2 ans, le satellite tournera autour de la Terre, à raison d’un tour en 16 jours. Pendant chaque révolution, il prendra 8 millions de mesures. De quoi aider pour les discussions de l’après-Kyoto pour réduire les émissions de CO2.

Selon la NASA, les deux satellites ont des trajectoires et des objectifs un peu différents : le satellite japonais recherche les sources du CO2 et du méthane, le satellite américain détecte les zones où le CO2 s’est concentré. Le satellite américain mesure la lumière qui rebondit sur Terre, car le CO2 absorbe certaines fréquences. Donc, là où la lumière est moindre se trouvent les zones de forte concentration en CO2.

Grâce à ce programme de 278 millions de dollars, les scientifiques de la NASA espèrent détecter les « puits » de carbone et prévoir leur formation et leur évolution à l’avenir.