Produire de l’hydrogène avec peu d’énergie

Print Friendly, PDF & Email

Des chercheurs de l’université de Manchester en Grande-Bretagne travaillent sur un nouveau procédé pour produire de l’hydrogène avec beaucoup moins d’énergie, tout comme des chercheurs du MIT

De quoi rendre les piles à combustible plus compétitives en termes de prix et avec une efficacité énergétique encore meilleure puisque leur empreinte carbone, déjà faible, serait réduite de 90%.

La recherche menée actuellement fait partie d’un programme plus large sur la production, le stockage et la distribution d’hydrogène dans le cadre de l’initiative Supergen, qui réunit 13 universités et 12 industriels. L’idée consiste à recourir à une technologie de reformage par plasma avec une réaction électrique, qui pourrait diminuer la température nécessaire pour produire de l’hydrogène. Produire de l’hydrogène par des technologies classiques comme le reformage à la vapeur nécessitent de hautes pressions et de hautes températures (entre 840 et 950 degrés celsius), ce qui requiert beaucoup d’énergie fossile. Selon les chercheurs britanniques, leur technologie permettrait de ramener la température nécessaire à environ 100 degrés.

Après le succès de premières expérimentations, l’équipe de l’université de Manchester estime qu’un procédé opérationnel doit pouvoir être développé dans les cinq ans. Ce qui permettrait de développer le marché des piles à combusible, sur lequel la Grande-Bretagne mise beaucoup.

Une démarche parallèle est menée par un professeur de chimie du MIT à Boston, Daniel Nocera, qui a annoncé en juillet avoir réussi à utiliser l’énergie d’un panneau solaire pour fabriquer de l’hydrogène, grâce à une technique d’électrolyse révolutionnaire, un procédé qui fait la Une du dernier numéro de la MIT Technology Review et qui, selon son inventeur, peut changer le monde.

Article précédentInvestir dans l’environnement peut-il sauver l’économie ? L’Europe hésite
Article suivantAprès l’empreinte carbone, « l’empreinte eau »

1 COMMENT

  1. je suis un chercheur congolais je mene actuellement des recherches sur l’hydrogene, j’aimerai affillier mon centre au votre.

Comments are closed.