Nouveau bond (+37%) des investissements mondiaux dans les greentech au 3e trimestre

Print Friendly, PDF & Email

Les investissements dans les entreprises des secteurs de l’environnement ont encore battu un record au 3e trimestre, selon le dernier bilan du Cleantech Group, avec 2,6 milliards de dollars injectés dans 158 entreprises en Amérique du nord, Europe, Inde et Chine, dont 1,5 milliard injecté dans le secteur solaire, sur lequel parient de plus en plus d’investisseurs.

Ce montant marque un bond de 37% au 3eme trimestre 2008. Les secteurs les plus prisés ont été la gestion de la distribution d’électricité, les biocarburants tirés des algues et les panneaux solaires à couches minces.

Sur les 9 premiers mois de 2008, le secteur des greentech a reçu 6,6 milliards de dollars, davantage que durant toute l’année 2007, et devrait atteindre 7,5 à 8 milliards d’investissements cette année, soit une hausse de 25% en un an.

Brian Fan, directeur de recherche au Cleantech Group, craint cependant un ralentissement dans les mois qui viennent. Plusieurs facteurs risquent de freiner les ardeurs des VC, comme la raréfaction des introductions en Bourse, qui sont l’une de leurs motivations, la baisse du nombre de cadres dans les banques qui préparent les financements…

Mais dans un ou deux trimestres, selon Trevor Loy, membre du directoire de la Fédération nationale du Venture Capital aux Etats-Unis, pourraient se constituer des banques d’investissement spécialisées dans les cleantech qui accéléreraient le financement du secteur.

Les plus importantes levées de fonds au 3eme trimestre ont porté sur la gestion « intelligente » » de la distribution d’énergie (« smart grid » en anglais), qui a attiré 202 millions de dollars, avec en tête la société Gridpoint qui a levé 120 millions fin septembre après déjà 100 millions les mois précédents. Ce secteur n’avait jamais dépassé les 30 millions de dollars de levées de fonds depuis 4 ans.

Son succès pourrait provenir du potentiel développement des voitures électriques, qu’il faudra brancher sur une prise de courant, comme la nouvelle Chevrolet Volt de GM prévue pour 2010. Et énergies renouvelables ou non, tout passera par un réseau de distribution d’électricité efficace.

Dans le solaire à couches minces, les investissements ont été légions, avec 620 millions de dollars, la majorité portant sur des sociétés utilisant la technologie CIGS (cuivre- indium-gallium-selenium) comme SoloPower ($200 millions), OptiSolar ($78 millions) et Miasole ($35 millions). D’autres ont misé sur les technologies du tellurure de cadmium ou cuivre indium comme Ava Solar (104 millions).

Les sociétés qui cherchent à produire du biocarburant tiré des algues ont aussi su convaincre, avec 95 millions investis dont plus de 50 millions pour Sapphire Energy (la société qui a séduit Bill Gates) et 45 millions pour Solazyme.

Tant pour les algues que pour le solaire à couches minces, la hausse des montants investis s’explique aussi par la forte concurrence et la course à l‘argent que se livrent les start-up pour se développer, alors que probablement seulement 3 ou 4 sociétés du solaire à couches minces survivront.

Seulement 4 sociétés du secteur des greentech ont levé de l’argent via une introduction en Bourse au cours du 2eme trimestre, récoltant un total de 587,1 millions de dollars, dont 500 millions pour GT Solar International qui est entré au Nasdaq. C’est sept fois moins qu’au trimestre précédent qui avait vu six introductions, qui avaient rapporté en tout 4,4 milliards de dollars.

Mais en revanche le 3e trimestre a vu se multiplier les fusions et acquisitions, au nombre de 158, dont l’achat par International Power de Trinergy pour 2,5 milliards de dollars et celui du groupe américain Energy East par l’espagnol Iberdrola pour 4,6 milliards.

A noter que plusieurs gros fonds ont bouclé leurs levées de fonds spécialement consacrées aux cleantech ces dernière semaines, et qu‘il y a énormément d‘argent prêt à s‘investir dans le secteur. Les investisseurs les plus actifs durant le trimestre ont été RockPort Capital Partners, Google, Advanced Technology Ventures, Kleiner Perkins Caufield & Byers, et Khosla Ventures.

Les entreprises américaines ont reçu 1,75 milliard de dollars soit 67% du total, (dont 1,1 milliard pour des entreprises de Californie), les canadiennes 49 millions, les européennes et israéliennes 742 millions (28% du total), les chinoises 111 millions (4%) dont la moitié pour des groupes du secteur solaire, et deux sociétés indiennes ont levé 6,3 millions, soit 0,2% du total.

Une étude concurrente du site Greentech Media, qui vient également de paraître, estime elle que les investissements dans le secteur au 3eme trimestre ont atteint 2,8 milliards de dollars, dont 1,5 milliard dans le secteur solaire qui n’avait reçu que 1 milliard au cours de toute l’année 2007.