La plus grosse turbine à vapeur du monde, en plein désert

Le spécialiste du solaire thermique BrightSource Energy, qui va construire dans le désert du Mojave, en Californie, une gigantesque centrale solaire thermique, a signé un contrat avec le groupe allemand Siemens pour lui acheter la plus grosse turbine actionnée entièrement à la vapeur jamais construite. Le site, d’une puissance prévue de 100 MW, sera installée sur le site d’Ivanpah.

Les turbines doivent être commandée 3 ans à l’avance, et celle-ci ne sera livrée qu’en 2011. Le complexe pourrait dans cette première tranche être opérationnel fin 2011.

Au total, la centrale de BrightSource doit atteindre une capacité de 400 MW, sur trois sites séparés. Une fois achevé, le site d’Ivanpah pourra alimenter 140 000 foyers californiens et réduire les émissions de CO2 de 500 000 tonnes par an.

Le solaire thermique, à la mode dans les années 60-70 (cf la mordante nouvelle de Pierre Boulle, « Miroitements »), puis oublié, est redevenu extrêmement prisé des investisseurs et des pouvoirs publics, séduits par son faible coût, et qui le jugent parfois plus prometteur que le solaire photovoltaïque.

Il s’agit de milliers de petits miroirs, dits héliostats, qui reflètent la lumière et la renvoient sur un silo rempli de liquide porté à ébullition par cette chaleur réfléchie. La vapeur dégagée actionne une turbine qui produit de l’électricité.

Le coût est extrêmement compétitif et le processus parfaitement propre, à l’exception toutefois des matériaux nécessaires aux miroirs et aux lignes à haute tension qui seront nécessaires pour transporter le courant à travers le désert du Mojave — celui-là même où a été tourné Bagdad Café —  ce qui déclenche l’ire des défenseurs du site.

En mars, BrightSource, qui a levé 115 millions de dollars, dont 10 millions apportés par Google, qui croit au concept, avait conclu un accord de vente de 900 MW à la compagnie californienne PG&E, contrainte par la loi de l’Etat à tirer plus de 20% de son énergie de sources renouvelabes.

FacebookTwitterGoogle+Partager

Commentaires

  1. Sébastien LANG a écrit

    Il s’agit peut-être de la plus grosse TAV fonctionnant sur cette gamme pression/température. Je dis bien « peut-être » car les TAV des centrales nucléaires sont sur un cycle vapeur très « mauvais » (contraintes de températures liées aux matériaux).

  2. quentin ch a écrit

    bonsoir
    votre commentaire « la plus grosse turbine à vapeur au monde jamais construite » est faux, des turbines de 125, 250, 600 et 700 MW existaient dans les années 1970 dans les centrales thermiques au fuel, gaz et charbon.
    Actuellemnt les plus grosses trubines à vapuer au monde sont dans les centrales nucléaires française à hauteur de 3 paliers de puissance
    – centrale phénix / filière surgénérateur mis en service en 1974 d’une puissance de 250 MW électriques avec un rendement de l’alternateur de 90% ce qui fait une puissance mécanique de 277 MW soit aussi une puissance de 376358 CV (cheveaux vapeur)
    – centrale type 900 MW mis en service au début des années 80 / filière REP / eau pressurisée comme les centrales du blayais ou tricastin qui comporte chacune 4 tranches de 950 MW (électriques) qui ramenée en puissance mécanique amènent pour chaque tranche une puissance de 1 055 MW soit aussi une puissance de 1 434 000 CV de chaque groupe turbo alternateur.
    – Centrale type 1300 MW type GOLFECH, puissance électrique 1350 MW ramenée à 1500 MW mécanique soit 2 038 043 CV.
    – Centrale de CIVAUX (POITIERS) , puissance électrique 1450 MW ramenée à 1611 MW mécaniques soit 2 189 009 CV., bref je ne parle pas de l’EPR qui sera porté à 1700 mW élec, voilà en terme de puissance ……….

Rétroliens

  1. […] ouragans coûteux pour un réassureur, la banque Deutsche Bank, le groupe Siemens (qui à la fois construit des turbines à vapeur géantes pour ce type de centrales et des lignes de transmissions électrique) ; les groupes solaires allemand Solar Millenium (qui […]