Avec l’envolée des prix, les EnR ne coûtent plus rien à l’Etat

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié aujourd’hui sa délibération sur  l’évaluation des charges de service public de l’énergie (CSPE) pour 2023, comprenant une révision des calculs des années 2021 et 2022 pour prendre en compte l’envolée des cours de l’électricité et du gaz. Un exercice traditionnel qui s’avère particulièrement intéressant en cette période de crise énergétique. Comme l’affirme la filière des énergies renouvelables depuis le début de l’année, au regard des prix actuels, le coût des EnR ne pèse plus sur les finances publiques pour la première fois depuis cette année. En 2023, elles devraient même jouer le rôle d’amortisseur.

L’éolien rapporte gros

Quelques chiffres pour comprendre ce renversement de situation : le prix spot de l’électricité sur la bourse française clôturait pour la journée d’hier à ...

 

Article précédentIPCEI hydrogène : après la 1ere sélection, encore de l’attente…
Article suivantNordex renforce encore ses fonds propres