Mobilité lourde : l’hydrogène attendu au tournant

Print Friendly, PDF & Email
@Toyota

« L’hydrogène n’est pas la solution miracle. Mais sans hydrogène, il n’y aura pas de décarbonation des transports, et notamment des transports lourds », défend Valérie Bouillon-Delporte, vice-présidente de l’association France Hydrogène. Après l’euphorie du plan gouvernemental assorti de 7,2 Mds€ sur la décennie, la filière hydrogène rentre dans le concret. Avec les ports, la mobilité lourde est l’un des secteurs sur lesquels elle compte pour structurer et massifier les usages. Alors, pour se rapprocher des acteurs de la logistique, France Hydrogène organisait la semaine dernière une rencontre avec son alter ego France Supply Chain, l’occasion aussi de publier un Livre blanc sur le sujet, consultable ci-dessous.

2 à 3 fois plus cher

Un constat s’impose : dans la mobilité lourde, l’hydrogène ...

Article précédentUn gros projet H2 en développement en Californie
Article suivantHydrogène de France mise franchement sur l’international