L’éolien terrestre, une solution pour tenir jusqu’en 2035 ?

Print Friendly, PDF & Email

En repoussant aux calendes grecques, en l’occurrence à 2050, l’objectif de capacité éolienne terrestre prévue pour 2028 dans la Programmation pluriannuelle de l’énergie, le Président de la République aurait pu doucher les espoirs de ce secteur professionnel. Il n’en est apparemment rien. En réponse au discours tenu hier à Belfort, France Energie éolienne (FEE) fait remarquer par la voix de son délégué général Michel Gioria que « les faits sont têtus. Tout le monde a bien compris que le nouveau nucléaire ne viendra pas à la rescousse du système électrique et de l’électrification des usages avant 2035. D’ici là, de nouveaux moyens de production décarbonée sont indispensables et ils seront à 100% EnR« .

@Kallista

Hier, Emmanuel Macron a assigné à l’éolien terrestre pour 2050 un objectif de doublement de la puissance actuelle. Laquelle sera autour de 21 GW à fin 2022 en comptant les parcs en construction, selon les prévisions de FEE. Il paraît donc urgent de ne pas se presser dans l’éolien terrestre. Mais FEE ne ...

Article précédentRecharge rapide : Ionity confirme viser aussi les métropoles
Article suivantRebâtir une filière industrielle solaire : un vœu pieux ?