Rebâtir une filière industrielle solaire : un vœu pieux ?

Print Friendly, PDF & Email
(c) Romain Chicheportiche

Alors que le président de la République a annoncé vouloir « reprendre la grande aventure du nucléaire » avec la construction d’au moins 6 voire 14 EPR2, les associations professionnelles des énergies renouvelables se sont montrées satisfaites des annonces faites hier. La filière solaire continue de recevoir les louanges du locataire de l’Elysée qui souhaite « rebâtir une filière industrielle française sur l’ensemble des technologies » photovoltaïques. Une bonne nouvelle pour les porteurs de projets, à l’instar de Belenos ou REC Solar qui attendent toujours des garanties financières publiques. La future taxe carbone aux frontières jouera également un rôle décisif, à condition qu’elle ne soit pas détournée.

100 GWc en 2050

Le chef de l’Etat considère le solaire comme l’énergie renouvelable la « moins chère et qui s’intègre le plus facilement. Un effort particulier sera fait sur le solaire ...

Article précédentL’éolien terrestre, une solution pour tenir jusqu’en 2035 ?
Article suivantStrasbourg va récupérer de la chaleur fatale en Allemagne