Appel d’offres toitures solaires : pourquoi aussi peu de projets lauréats en session 1 ?

Print Friendly, PDF & Email
Centrale solaire de l’Haÿ-les-Roses © Eau de Paris

La première session du nouvel appel d’offres pluriannuel pour le soutien aux grandes toitures solaires n’a pas fait recette : 157 MW attribués pour 300 MW proposés. Dans son analyse datée du 6 janvier, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) relève que 268,50 MW avaient été déposés à l’automne mais que seuls 196,86 MW étaient conformes, soit 65,6% des 300 MW appelés. La CRE a jugé bon d’appliquer sa « règle de compétitivité* » et a recommandé au ministère de la Transition écologique de ne retenir que 157 MW, ce qu’il vient de faire.  

Mais comment s’explique ce raté à l’allumage sur la qualité, la quantité et la compétitivité des dossiers ? Et ce, alors que la filière photovoltaïque bénéficie de conditions de plus en plus favorables, à commencer par les obligations de solarisation ou végétalisation de nombre de toitures de grands bâtiments et les premiers effets de la RE 2020 ? « C’est vrai que cette première tranche est un peu décevante », reconnaît Nicolas Jeuffrain, président de Tenergie, lauréat de 2 MW. Le dirigeant y voit plusieurs raisons, la première étant selon lui que ...

Article précédentKyotherm se renforce pour profiter d’un environnement plus porteur
Article suivantAppel d’offres solaire sur bâtiments, serres agricoles, hangars et ombrières PPE2