Captage de CO2 : l’Ifpen espère une baisse des coûts de 30%

Print Friendly, PDF & Email
© DLRitter, RGBStock

Le captage-stockage de CO2 est « incontournable pour atteindre l’objectif de neutralité carbone », mais l’un de ses principaux freins « est son coût, qui atteint aujourd’hui 50 à 100 euros la tonne de CO2 », situe Florence Delprat-Jannaud, responsable de programme CCUS* à l’institut IFP Energies Nouvelles (Ifpen). Pour réduire les coûts de la brique « captage de CO2 », l’un des procédés sur lesquels travaille l’Ifpen est baptisé DMX. Son développement franchit ce 1er juin une nouvelle étape avec ...

 

Article précédentEvergreen prend le chemin de la Bourse
Article suivantLa montée en puissance des SEM renouvelables se confirme