La collecte reste « courte » sur les CEE classiques

Print Friendly, PDF & Email

L’eau continue à monter dans le réservoir des certificats d’économies d’énergie. Selon les chiffres de l’administration communiqués dans sa lettre d’information d’avril, quelque 165 TWh cumac s’étaient accumulés fin mars dans le stock de CEE « précarité » et 122 TWhc dans celui des CEE « classiques ». Soit 287 TWhc en tout, un niveau record. Et logique, car le rythme des dépôts reste soutenu, avec 73,8 TWhc en mars, alors que « seulement » 59,7 TWhc ont été délivrés par le Pôle national des CEE, qui continue à vérifier de près les dossiers. « Nous sommes à 83,5% de l’obligation, sachant que celle-ci pourrait être de facto inférieure aux 2 133 TWhc prévus », calcule Sylvain Lagarde, président de l’opérateur Eqinov, du fait de ventes d’énergie plus faibles qu’anticipé.

Les « CEE précarité » en renfort

Avec les dossiers délivrés et le stock, l’obligation « précarité » se trouve ...

Article précédentL’Allemagne attribue une ribambelle de projets renouvelables
Article suivantBonne année 2020 pour les pompes à chaleur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here