Les premiers impacts du Brexit sur le secteur de l’énergie

Print Friendly, PDF & Email
© Public Domain

La Commission européenne et le Royaume-Uni ont annoncé le 24 décembre avoir conclu un accord-cadre sur le Brexit. Les deux parties se sont félicitées d’avoir trouvé un terrain d’entente permettant d’éviter le scenario du no deal, particulièrement redouté par les acteurs économiques. A l’issue des négociations, le Royaume-Uni conserve son précieux accès au marché unique européen sans quotas ni droits de douane. Albion s’est engagée en échange à conserver un niveau élevé de normes sociales, fiscales ou environnementales pour ne pas fausser la concurrence entre les entreprises britanniques et européennes. Un chapitre de ce copieux accord (1 246 pages à retrouver en bas d’article) est consacré à l’énergie, secteur sur lequel les deux parties ont des intérêts communs et des objectifs ambitieux en matière de transition énergétique.

Echanges transfrontaliers

Les négociations autour des thématiques énergétiques n’ont sans doute pas été les plus conflictuelles tant la stratégie engagée par le Royaume-Uni va dans le même sens que celle de l’UE. Un papier ...

Article précédentVite vu
Article suivantLe japonais Orix acquiert un développeur espagnol