Envoyés au recyclage, les panneaux solaires partaient en contrebande

Print Friendly, PDF & Email
(c) Ministerio italiano dell’ Ambiante

C’est une sombre histoire de fraude au recyclage des panneaux solaires que les services de police, associés au ministère italien de l’Environnement, ont découvert. Ils ont annoncé le 29 janvier dernier avoir ...

saisi une usine de gestion de déchets à Syracuse, en Sicile, mais c’est tout un réseau de contrebande qui a été mis au jour.

Soleil noir

C’est sous le nom de code « Soleil noir » que les Carabiniers du Commandement de la protection de l’Environnement sont intervenus pour mettre fin à ce qui s’apparente à un vaste réseau de contrebande de panneaux solaires. L’usine sicilienne abritait de nombreux déchets d’équipements électriques et électroniques, et notamment 60 tonnes de panneaux photovoltaïques usagés, d’une valeur totale estimée à 4 M€. Sauf qu’au lieu d’être recyclés, ils étaient à nouveau étiquetés comme neufs, et revendus de l’autre côté de la Méditerranée : au Sénégal, Burkina Faso, Nigeria, Maroc, Mauritanie, Turquie et même en Syrie.

Une excellente affaire pour les dirigeants de l’usine, qui étaient à la fois rémunérés par les développeurs pour recycler leurs panneaux et par le produit des ventes illicites. Le directeur juridique et le partenaire principal de l’usine ont été arrêtés le 23 janvier dernier sur mandat d’arrêt délivré par le juge d’instruction du tribunal de Pérouse pour association de malfaiteurs, trafic illicite et transfrontalier de déchets, blanchiment d’argent, contrefaçon, et altération ou l’utilisation de marques déposées. Les enquêtes des carabiniers ont commencé en 2016 et ont jusqu’à présent abouti à la saisie de 12 sociétés et biens d’équipement pour une valeur totale d’environ 40 M€.

En France, le recyclage des panneaux solaires est obligatoire. Il concerne autant les producteurs que les distributeurs, qui doivent recycler eux-mêmes leurs produits ou faire appel à des éco-organismes agréés par les pouvoirs publics, à l’instar de PV Cycle France. Ce dernier a annoncé en avoir collecté en 2019 plus de 5 000 tonnes sur le territoire national, soit environ 280 000 panneaux solaires.