Une présidente pour Enedis

Print Friendly, PDF & Email
Marianne Laigneau (© EDF)

Marianne Laigneau est nommée présidente du directoire d’Enedis, en remplacement de Philippe Monloubou, qui quittera l’entreprise le 9 février, atteint par la limite d’âge. Elle était jusqu’à présent directrice exécutive groupe d’EDF, maison-mère d’Enedis, en charge de la direction internationale. Elle connaît déjà bien le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité : elle en est présidente du conseil de surveillance depuis janvier 2018, et administratrice depuis 2010.

Dans une entreprise bastion des X-Mines, son CV va trancher ...

puisqu’elle est diplômée de l’école normale supérieure et de l’ENA. Passée par le conseil d’Etat, elle a occupé plusieurs postes dans la diplomatie française avant de rejoindre Gaz de France en 2004, comme chef du service des affaires institutionnelles puis déléguée aux affaires publiques. En 2005, elle intègre EDF, dont elle devient directrice juridique, secrétaire générale, directrice exécutive groupe en charge des ressources humaines, avant de prendre en charge l’international. 

Le défi de la montée en puissance des EnR

La nouvelle présidente aura plusieurs gros chantiers à piloter, dont celui de la transition énergétique marquée par la montée en puissance des énergies renouvelables qui bouleversent le réseau, mais aussi l’achèvement du déploiement du compteur Linky et le délicat renouvellement des contrats de concessions avec les collectivités locales.

Cette succession étant désormais réglée, il reste un autre mandat important remis en jeu cette année : celui de François Brottes, président du directoire de RTE depuis 2015.