Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 8 novembre

Le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi énergie-climat, avec une réserve sur le volet de l’Accès régulé à l’énergie nucléaire historique (Arenh), par délibération du 7 novembre dernier.

La startup Kardinal (ex-Citodi), spécialisée dans l’optimisation des livraisons de colis, a levé 2 M€ auprès du fonds Serena Capital et d’un groupe d’entrepreneurs.

Jérémie Benmoussa, cofondateur de la plateforme Fundimmo, devient président de Financement Participatif France. Il prend la place de Stéphanie Savel qui avait quitté ses fonctions pour se consacrer à d’autres projets toujours en lien avec la transition écologique.

La Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) a accepté de financer à hauteur de 250 M€ une usine de production de batteries lithium-ion pour véhicules électriques que le groupe sud-coréen LG Chem souhaite construire en Pologne. Le coût total de l’investissement est estimé à 2,8 Mds€ pour une capacité de production initiale de 100 000 batteries par an, qui pourrait être portée à 1 million par an en 2022.

Laurent Pichard est nommé membre du conseil d’administration de l’Ademe en qualité de représentant de l’Etat, en remplacement de Denis Charissoux, par décret paru au JO du 8 novembre.

Jeudi 7 novembre

Le débat public sur le parc éolien marin en Manche aura lieu du 15 novembre au 15 mai 2020, a annoncé la Commission nationale du débat public. Le SER s’en réjouit dans un communiqué, estimant que ce débat permettra « de tenir compte de l’ensemble des contributions des citoyens et des parties prenantes ». Interrogé sur les délais, un développeur spécialiste de l’éolien marin regrette pour sa part que « ce calendrier semble s’allonger et repousser l’appel d’offres à 2021, donc une attribution du projet à fin 2021 ou début 2022. »

L’Etat a recensé 2400 friches à reconvertir sur le territoire français. « Une plateforme en open data est en cours de développement pour les faire connaître aux porteurs de projets », a signalé la ministre Elisabeth Borne ce 7 novembre à la sortie du Conseil de défense écologique. Les énergies renouvelables sont l’une des solutions de valorisation envisagées. Cinq premiers sites, dont un destiné au photovoltaïque, serviront de pilotes avant la présentation d’un plan d’action début 2020.

Le lycée professionnel Simone Weil de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) s’associe à Akuo Energy pour lancer une formation sur les installations photovoltaïques, basée sur les tuiles solaires Sunstyle notamment. Elle sera inaugurée demain 8 novembre par Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France. Le programme a été financé par le Conseil régional, qui veut par ailleurs solariser une partie de ses lycées.

Arkolia Energies a équipé un parking de 3 000 m² d’ombrières photovoltaïques en autoconsommation pour le compte d’E. Leclerc à Aire-sur-l’Adour, dans les Landes.

La start-up PowerUp, spécialisée dans l’optimisation des batteries lithium-ion, est lauréate du Cleantech Open France 2019. Elle a levé 2 M€ en juin dernier pour se développer. 

Engie préparerait un fonds dédié à l’Australie dans le but de développer 2 GW d’énergies renouvelables dans le pays sur les dix prochaines années, selon Reuters.

Mercredi 6 novembre

Le groupe norvégien Statkraft a recruté Jan Ducouret en tant que directeur Eolien et Solaire France depuis juillet 2019. Il occupait auparavant le poste de directeur de projet chez EDF Re, et est également passé par Alstom, E.ON et Epuron, à chaque fois à des postes en lien avec les énergies renouvelables.

GE Re décroche un commande record en Chine, pour un parc éolien terrestre de 750 MW à Puyang dans la province du Henan. L’américain fournira 286 turbines “basse vitesse-haute vitesse” de type  2.5-132, avec des mâts de 130 mètres. Le projet est développé par China Huaneng et doit être terminé en juillet 2020.

La société Blue Enerfreeze est autorisée à exercer l’activité d’achat d’électricité pour revente aux clients finals et aux gestionnaires de réseaux pour leurs pertes, par arrêté paru au Journal Officiel le 6 novembre 2019.

France Energie Eolienne (FEE) a adhéré à l’Union française de l’électricité (UFE).

Mardi 5 novembre

Siemens Gamesa a annoncé la suppression de 600 emplois dans les deux prochaines années afin « de maintenir une croissance rentable ». Le groupe éolien a fait cette annonce à l’occasion de la présentation de ses résultats pour l’année fiscale 2019 (octobre 2018- septembre 2019). Siemens Gamesa a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 10 Mds€, pour un EBIT de 725 M€ et un résultat net de 140 M€.

Meridiam cherche à lever 2,5 M€ en financement participatif pour son projet de plateforme située à Pomacle-Bazancourt (Marne) comprenant notamment une centrale de cogénération biomasse et une usine de pellets. Le fonds infra s’appuie pour cela sur les plateformes spécialisées Wiseed et Lendosphere.

Récemment réélu pour trois ans Président du Syndicat des énergies renouvelables, Jean-Louis Bal vient également d’être nommé fédérateur pour les EnR à l’export par Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères. Il succède à Michel Crémieux, DGA de Voltalia.  

La Hongrie a lancé un appel d’offres pour la construction d’énergies renouvelables pour une capacité non précisée. La date limite de dépôt des offres a été fixée au 12 décembre. La compétition est organisée par l’Office hongrois de régulation de l’énergie et des services publics (Hepura).

De son côté, la Slovaquie envisage aussi de lancer prochainement un appel d’offres destiné particulièrement aux développeurs solaires.

Le groupe allemand BayWa et son partenaire néerlandais GroenLeven ont mis en service une centrale photovoltaïque flottante de 14,5 MWc près de Zwolle aux Pays-Bas. BayWa a constitué un portefeuille de projets flottants cumulant 100 MWc.

Lundi 4 novembre

Waga Energy, l’entreprise spécialisée dans la production de gaz de décharge, a bouclé sa levée de fonds. Le montant de l’opération sera révélé la semaine prochaine.

Nexans a remporté le contrat de raccordement du projet éolien en mer de Seagreen, en Ecosse, comprenant deux parcs éoliens actuellement en construction (Alpha et Bravo) cumulant jusqu’à 1,5 GW. Le montant du contrat remporté par le groupe français n’a pas été précisé.

Engie Afrique, avec ses partenaires Toyota Tsusho Corporation / Eurus Energy Holdings Corporation et Orascom Construction, vient de mettre en service le parc éolien de Ras Ghareb (262,5 MW), en Egypte. Il représente un investissement d’environ 380 M$ (340 M€). Un contrat d’achat de 20 ans a été signé avec le gestionnaire du réseau de transport, Egyptian Electricity Transmission Company. L’Egypte vise 7 GW de capacité de production éolienne en 2022. 

La Région Bretagne finalise actuellement son « plan hydrogène ». Une étude a été menée pour évaluer le potentiel d’ici 2050 de production et d’utilisation d’hydrogène vert sur le territoire régional. Elle est en cours de validation. L’objectif est ensuite de fixer des priorités en termes d’infrastructures et de projets à un horizon de 10 ans.

La start-up parisienne de l’AgTech Cultivate vient de boucler un premier tour de table de 2,7 M€. Les fonds sont apportés par un pool d’investisseurs, dont un fonds corporate désireux de rester discret et Sylvain Breuzard, le PDG de Norsys, ainsi que par la Caisse des Dépôts (CDC) et La Nef. Ils serviront à financer la construction d’une ferme urbaine géante sur une toiture de 7 000 m2 dans le 18ème arrondissement de Paris.