Quatre éoliennes bien accueillies à La Chapelle-au-Mans [Salon des maires]

Print Friendly, PDF & Email
(@VSB)

L’éolien terrestre, c’est parfois, aussi, une belle histoire pour le territoire. C’est le cas à la Chapelle-au-Mans, un village de 225 habitants qui, comme son nom ne l’indique pas, se situe en Saône-et-Loire. Son maire et son premier adjoint, visiteurs du Salon des maires, ont inauguré en juillet quatre éoliennes installées par VSB Energies Nouvelles, pour ce qui constitue encore le premier parc éolien du département.

62 000 euros de recette supplémentaire

Armelle Devillard, première édile, souligne que ...

le projet n’a rencontré strictement aucune opposition, ce qu’elle explique de plusieurs manières. La densité de la population agricole, qui voit plutôt d’un bon œil ces projets, les réunions et journées d’information organisées par VSB sur place, l’implantation des machines le long d’un chemin communal avec donc peu d’empiètement sur les terrains, et les retombées financières pour la commune. « Les 62 000 euros de recette supplémentaire annuelle représentent un quart du budget communal », se réjouit Armelle Devillard.

Le village a réussi à négocier une part de 35% de l’Ifer avec la communauté de communes et a signé en plus une convention sur 30 000€ annuels avec VSB – pour l’utilisation d’un chemin entre autres. Le projet était aussi assorti d’un financement participatif, réussi à hauteur de 150 000€ par Enerfip, avec 143 épargnants.

Envie de recommencer ? Pas vraiment, car il n’est pas question, pour ces élus, d’enfermer les hameaux entre deux parcs éoliens. L’acceptabilité des turbines dépend aussi de la densité des installations, il faut savoir raison garder, estiment-ils.