L’Ifer solaire divisé par deux

Print Friendly, PDF & Email
Centrale solaire de Cestas © Neoen

La Commission de régulation de l’énergie le faisait remarquer en février, dans son rapport sur les grandes centrales solaires* : « La fiscalité, majoritairement constituée de l’impôt forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER), est quant à elle relativement stable. Rapporté à l’énergie produite, son niveau se situe aux alentours de 6 €/MWh quels que soient le type et la puissance de l’installation photovoltaïque, soit deux fois plus que pour la filière éolienne. »

Augmenter le seuil ?

Cela devrait changer. Un amendement au ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.