L’Ademe va céder ses parts dans le parc éolien offshore Merkur

Print Friendly, PDF & Email
(@Deme Group)

Complètement terminé, le parc éolien en mer allemand Merkur est en vente. Une opération qui implique exceptionnellement un acteur français public, l’Ademe, actionnaire du projet à hauteur de 6,25%. Depuis septembre 2016, elle fait équipe avec GE RE, fournisseur des 66 turbines Haliade 6 MW installées à 45 km au nord des îles de Borkum, en Mer du Nord. Leur joint-venture dénommée Coriolis détient 12,5% de ce parc de 396 MW et 1,6 Md€, où ont été investis pas loin de 500 M€ en capital. 

L’Ademe avait misé à l’époque 30 M€ pour ...

aider Alstom Energy, absorbé par GE RE, à fournir les éoliennes, les propriétaires de Merkur demandant à l’industriel de montrer sa confiance dans ses turbines – à l’époque inédites – en prenant des actions dans leur projet. Ce qui fut fait, en mobilisant des fonds en provenance du Programme des Investissements d’avenir de l’Etat français, le tout à titre temporaire comme l’avait spécifié l’agence dès le départ, avec sans doute une plus-value à la clé.

Premier round terminé

L’Ademe évolue dans Merkur en compagnie du gestionnaire de fonds suisse Partners Group (91 Mds$ sous gestion), qui détient 50% du projet, du fonds infrastructures britannique InfraRed Capital Partners (25%) et du groupe de construction et d’ingénierie maritime belge Deme.

Selon l’édition du 18 novembre de la lettre d’intelligence économique Sparkspread, la revente de Merkur est bien avancée. Le premier round a été bouclé fin octobre. Avec au moins quatre candidats, selon ce média : le fonds infrastructures de Hong Kong Cheung Kong Infrastructure Holdings – qui serait l’un des finalistes selon Sparkspread – , le constructeur et investisseur China Three Gorges (CTG), une co-entreprise entre le fonds infra Trig (The Renewable Infrastructure Group) et le gestionnaire de fonds de pension néerlandais APG Group, une autre association entre la holding financière d’Ikea, baptisée Ingka Groupe, la branche immobilière de la banque allemande Commerz Real et la filiale d’investissement du développeur allemand WPD.