La présence d’Enedis dans « EDF vert » irrite les syndicats

Print Friendly, PDF & Email
(c) Enedis

Le projet de restructuration d’EDF fait l’unanimité chez les syndicats : ils sont tous contre et une intersyndicale s’est recréée à cette occasion, ce qui n’était pas arrivé depuis des années. La CGT, FO, la CFDT et la CFE-CGC appellent le personnel de l’électricien et des gestionnaires de réseaux à la grève jeudi 19 septembre, en n’excluant pas des baisses de production. Pour rappel, ce projet doit être présenté à l’Elysée d’ici la fin de l’année et prévoit de réorganiser EDF en deux entités et deux couleurs. EDF bleu avec la production nucléaire, l’hydroélectricité et RTE, sous le contrôle de l’État ; EDF vert avec tout le reste et l’arrivée d’investisseurs à hauteur de 30 à 40% du capital pour commencer, dans Enedis, EDF Re, Dalkia, EDF Commerce et EDF SEI (outre mer).

Un risque pour Enedis

Le dossier qui fâche le plus les organisations syndicales est ici celui d’Enedis, ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.