Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 9 août

Marine Braud est nommée conseillère société civile et dialogue environnemental auprès d’Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, à compter du 2 septembre 2019 par un arrêté paru au JO du 9 août 2019. Elle exerçait auparavant le rôle de cheffe de la « green diplomacy » à WWF France.

Florian Weyer est nommé conseiller transports terrestres auprès d’Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, à compter du 19 août 2019, par un arrêté paru au JO du 9 août 2019. Il occupait auparavant le poste de directeur général adjoint en charge des mobilités à la région Grand Est.

Jeudi 8 août

Olivier David est renouvelé dans ses fonctions de chef du service du climat et de l’efficacité énergétique, au sein de la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) pour une période de deux ans, par arrêté publié au JO du 8 août 2019.

L’Argentine a attribué 38 nouveaux projets EnR cumulant 259 MW dans le cadre du 3ème round de son programme RenovAr. En termes de capacités attribuées, l’éolien arrive en premier avec 128,7 MW au prix moyen de 58 €/MWh, suivi du solaire (96,75 MWc au prix moyen de 57,59 €/MWh), et du biogaz (12,75 MW pour 158,57 €/MWh).

Mercredi 7 août

Ivan Faucheux a été nommé membre du collège de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) par décret publié au JO du 7 août 2019. Cet ingénieur général des Mines travaillait auparavant au Conseil général de l’économie à Bercy. Il a également exercé des fonctions au Commissariat général à l’investissement, et avant cela au ministère de l’Industrie. Il est par ailleurs diplômé de l’Ecole normale supérieure et de Mines-ParisTech.

Shanghai Electric a rendu public son modèle d’éolienne de 8 MW destiné aux parcs éoliens offshore. Il s’agit de la plus puissante actuellement disponible sur le marché chinois. Elle a été conçue avec l’aide de Siemens Gamesa qui a fourni une partie de la technologie.

L’Arménie va organiser un appel d’offres pour 5 parcs photovoltaïques de grande envergure avec l’aide de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD). La date exacte n’a pas encore été fixée.

Mardi 6 août

Senvion India, la filiale indienne du turbinier allemand en faillite, est devenue indépendante du point de vue opérationnel. Cela signifie qu’elle pourra prendre elle-même ses propres décisions sans en référer au siège de Hambourg. Elle reste, pour l’instant, juridiquement la pleine propriété de Senvion, précise le groupe allemand. Cette décision fait suite à la cession d’une autre filiale, Euros group, à la société américaine TPI Composites, laissant craindre une vente à la découpe. Le sort de Senvion, en négociations avec de grands acteurs de la filière éolienne, devrait être scellé d’ici la fin du mois d’août.

Un décret paru au JO du 6 août 2019 précise la définition des ouvrages constituant un obstacle à la continuité écologique et dont la construction ne peut être autorisée sur les cours d’eau. Il crée par ailleurs un nouveau cas de cours d’eau au fonctionnement atypique, prévus à l’article L. 214-18, pour lesquels le respect des planchers au 10e ou au 20e du module n’est pas pertinent, visant les cours d’eau méditerranéens à forte amplitude naturelle de débit, aux étiages très marqués.

Le groupe pétrolier brésilien Petrobras, selon son directeur général Roberto Castello Branco, a décidé de ne plus investir dans les énergies renouvelables. Il renonce ainsi à son ambition inscrite dans son plan stratégique 2019-2023 qui prévoyait d’investir 417 M$ (373 M€) dans les EnR, mais conserve son centre de R&D. Le groupe pétrolier Total, avec qui il avait signé un Memorandum of Understanding dans ce domaine, devra donc trouver un autre partenaire local.

Lundi 5 août

Le coût du raccordement du parc éolien en mer de Saint-Nazaire ne devra pas excéder les 285,1 M€ (RTE l’évaluait à 312,5 M€), préconise la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans sa délibération datée du 24 juillet et rendue publique le 5 août. Le projet, financé sur le Turpe, prévoit l’installation d’une double liaison sous-marine puis souterraine de 225 kV, ainsi que la construction d’un poste électrique à Prinquiau (Loire-Atlantique).

La société Oaan Consulting, s’est vue annuler un volume de 368 115 kWh cumac de certificats d’économies d’énergie et un volume de 4 919 355 kWh cumac de CEE au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique par décision du 9 mai, publiée au JO du 5 août 2019.

La société ENI Gas & Power France s’est vue annuler un volume de 12 506 504 kWh cumac de certificats d’économies d’énergie (CEE) au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique par décision du 15 mai 2019, publiée au JO du 5 août 2019.