Au Royaume-Uni, les écrêtements éoliens font fureur

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

Il n’y a pas qu’en France que l’énergie éolienne fait l’objet de critiques acerbes. Au Royaume-Uni, pourtant leader européen de l’éolien terrestre et en mer, le vent commence à tourner. Une polémique enfle outre-Manche sur les surcoûts réseau et la participation d’installations éoliennes au mécanisme d’ajustement de National Grid, jugée extrêmement coûteuse pour les Britanniques.

1,7 TWh écrêtés en 2018

Le 11 février dernier, l’éolien britannique battait un nouveau record. Quelque 15,32 GW de capacités éoliennes produisaient suffisamment d’électricité pour couvrir 36% de la consommation d’électricité outre-Manche, selon les données de National Grid, ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.