L’Angleterre grimpe elle aussi dans le train à l’hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Alstom)

Après l’Allemagne, où deux trains à hydrogène Coradia iLint sont en service en Basse-Saxe depuis septembre dernier, après la France où, en Occitanie, trois trains TER H2 ont été commandés par la région, au tour de la Grande-Bretagne de se tourner vers les piles à combustible ferroviaires. Le français Alstom et la compagnie de chemin de fer Eversholt Rail vont travailler sur une version hydrogène du train Class 321, équivalent britannique du TER français.

L’entrée en circulation de Breeze, susbtitut H2 aux locomotives diesel, qui évite d’électrifier les lignes, est évoquée pour 2022. Pour l’instant, l’industriel français et la compagnie britannique vont ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.