Le monopole de vente des garanties d’origine, enjeu du trilogue européen la semaine prochaine

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Origo)

Les garanties d’origine seront au menu des négociations du 17 mai prochain entre la Commission, le Parlement et le Conseil, sur la directive consacrée aux énergies renouvelables, adoptée par les députés européens en janvier dernier dans le cadre du train de mesures sur l’énergie propre. La valorisation des certificats verts par les producteurs d’énergie eux-mêmes devrait faire débat.

Faire coexister les GO centralisées et réparties chez les producteurs

Plusieurs pays réclament en effet une frontière la plus étanche possible entre les mécanismes de soutien public et les garanties d’origine (GO). La France en particulier, ce qui a été affirmé par le décret du 7 avril sur la nouvelle vente aux enchères des GO d’électricité renouvelable par l’État – sans doute sous-traitée à une place de marché comme Powernext – et au bénéfice de l’État. Un dispositif qui permet de faire exister commercialement les GO, appréciées par certains fournisseurs d’énergie et de réduire un peu le budget des aides. Le problème ? « Pour ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.