Ecotree fait revivre les forêts avec 1,2 M€

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Pixabay)

Adopter un arbre, puis profiter de ses rendements. C’est ce que propose Ecotree, une société bretonne fondée en 2016. Elle a bouclé un premier tour de table d’1,2 M€ auprès de l’incubateur West Web Valley et des business angels de Finistère Angels, qui entrent au capital en tant qu’actionnaires minoritaires. La levée de fonds permettra notamment de passer de douze à vingt salariés pour développer l’offre technologique et la présence commerciale.

« En Scandinavie, si on ramasse des bouteilles pour les déposer dans une machine, on obtient la consigne en retour. Ecotree s’inspire de ce concept en achetant des forêts et des terres agricoles à reboiser, en les remettant en état, et en proposant à tout un chacun d’en devenir propriétaires : ...

ils participent à la valorisation d’un massif forestier et profitent des bénéfices. C’est une équation vertueuse », explique Théophane Le Méné, co-fondateur et porte-parole de la start-up. Particuliers et entreprises peuvent choisir un arbre – ou un lot – sur le site internet d’Ecotree, selon différents critères : géolocalisation, compteur d’absorption carbone, valorisation dans le temps.

Ecotree s’occupe de l’entretien de l’arbre jusqu’à sa valorisation. Une fois coupés – au bout de 30 à 80 ans selon l’espèce – les arbres sont transformés en France. Le bénéfice revient ensuite au propriétaire de l’arbre.

Plus de 200 hectares

Ecotree possède pour l’instant « 150 hectares en Bretagne, une trentaine dans la Sarthe, une trentaine en Île-de-France et bientôt une cinquantaine dans le Limousin », énumère Théophane Le Méné. Soit plus de 200 hectares au total. Les cinq fondateurs de la start-up visitent des centaines de forêts. « Nous achetons uniquement à des propriétaires privés, 75% de la forêt française est concernée. Nous ne récupérons que des forêts en déshérence, qui ont besoin de nous. Notre premier moteur est de remettre en état la forêt française. Mais il est parfois difficile de convaincre, car la forêt est éparpillée », reconnaît le dirigeant.

Seule start-up de son secteur titulaire d’un agrément de l’Autorité des Marchés Financiers, Ecotree revendique un taux de rendement de 2% par an et par arbre. Les prix varient de 15 € minimum pour un arbre à 88 € pour un lot de 3. « On ne veut pas seulement faire de la forêt une proposition financière, mais construire ensemble un patrimoine. Et montrer que cette démarche n’est plus réservée aux seuls CSP+ », ajoute Théophane Le Méné. La jeune pousse prévoit un chiffre d’affaires d’1 M€ en 2018.