5 start-up à la croisée de l’énergie et la mobilité électrique

Print Friendly, PDF & Email

Comment le secteur de l’énergie peut-il répondre à la montée en puissance des véhicules électriques ? De nombreuses start-up concoctent des solutions technologiques et des services innovants pour faire le lien entre deux activités appelées à travailler de plus en plus étroitement ensemble. 16 jeunes pousses ont participé à un concours lors du premier Forum européen Energy for smart mobility, organisé par GreenUnivers et le pôle de compétitivité Capenergies à Marseille, les 15 et 16 février. Gros plan sur les cinq lauréats.

Bovlabs : Prix vehicle-to-Grid 

Jaikrishnan R Pillai, CEO de Bovlabs, reçoit son prix des mains d’Olivier Dupont (Demeter, membre du jury) et Bernard Tardieu (Académie des technologies, Président du jury) au Palais du Pharo © E4SM Forum

La blockchain appliquée à l’énergie, c’est le domaine dans lequel se développe Bovlabs (acronyme de Blockchain of value Labs), une société américaine fondée en 2017, avec un pied en Californie et l’autre en Inde. Son objectif ?  Commercialiser l’énergie en mode peer to peer sur une plateforme sécurisée et avec un coût minimal de transaction. Pour bâtir sa place de marché, elle travaille avec des acteurs du stockage, des micro-réseaux ou encore des compteurs intelligents. Elle expérimente actuellement sa solution sur un projet pilote au Texas, en partenariat avec un développeur de réseaux intelligents, ERock.

La mobilité électrique est l’un des domaines d’application de Bovlabs : la société souhaite constituer un écosystème réunissant d’un côté des propriétaires d’infrastructures de charge et de l’autre des gestionnaires de réseaux décentralisés désireux de vendre leurs excédents d’énergie. Les transactions seront réalisées via un système de jetons digitaux. Bovlabs est l’une des douze sociétés sélectionnées dans le cadre du programme d’accélération de thecamp, un « camp de base » dédié à l’innovation à Aix-en-Provence.

eBikeLabs : Prix technologies liées au véhicule électrique et batterie 

© Ebikelabs

La start-up grenobloise veut démocratiser l’usage du vélo électrique. Depuis sa création en 2015, elle développe des technologies de contrôle moteurs, de connectivité embarquée et d’analyse de données pour améliorer les performances et réduire le coût global des vélos électriques. L’intérêt de ses solutions ? Supprimer plusieurs composants et surtout réduire le besoin en batterie.

Son premier produit est un contrôleur connecté qui gère la batterie pour une balade donnée, via un smartphone. Le fonctionnement est simple : le cycliste entre son trajet et ses données personnelles (sexe, poids…) sur une application. Ces informations sont transmises au contrôleur. « Connecté directement à la batterie, il peut ainsi réguler son utilisation sur l’ensemble du trajet. Notre solution est la seule qui permette une telle gestion », affirme Maël Bosson, le co-fondateur et PDG de la jeune pousse.

Soutenue par InnoEnergy, eBikeLabs a levé 500 000 euros à l’automne 2017 via la plateforme de financement participatif Raizers. Une somme destinée à financer la commercialisation de sa solution.

Jedlix : Prix infrastructures et énergie

Guillaume Vanstraelen, Business Development Analyst
de Jedlix (centre), Joannette Polo (Ambassade
des Pays-Bas) © E4SM Forum

Créée ...

en 2015 dans le giron du producteur néerlandais d’énergie verte Eneco, Jedlix a lancé en 2016 une application permettant d’optimiser l’exploitation d’énergie de sources renouvelables pour la recharge des batteries de véhicules électriques. Plus de 1 000 bornes de recharge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables sont ainsi en réseau. Jedlix collabore avec plusieurs grands industriels du secteur dont le français Renault. Ce dernier a pris 25% du capital de Jedlix en octobre 2017.

Les deux partenaires ont conçu une application baptisée Z.E. Smart Charge : elle optimise la gestion de la recharge des véhicules électriques pour profiter au maximum des énergies renouvelables et des tarifs les plus bas. L’utilisateur indique le niveau de charge dont il souhaite disposer et l’heure de départ de la voiture. Après avoir assuré la recharge minimum demandée par l’utilisateur, l’application gère le complément en mode recharge intelligente. Lancée d’abord aux Pays-Bas, l’appli doit être déployée dans d’autres pays européens en 2018.

Ween : Prix services et outils numériques dédiés à la mobilité 

Jean-Laurent Schaub, cofondateur de Ween
© Ween

L’intelligence artificielle gagne aussi la mobilité électrique ! La preuve avec Ween.ai, une plateforme lancée en 2017 par la start-up aixoise Ween. Elle se présente comme la première solution de prédiction en temps réel de l’arrivée des utilisateurs dans un lieu, permettant d’adapter celui-ci à son utilisation. Et cela sans envoyer d’informations privées au cloud mais plutôt via un système de géolocalisation à faible consommation et un algorithme breveté.

Dans le domaine de la mobilité électrique, Ween.ai permet aux véhicules électriques d’optimiser les plannings de chargement et d’anticiper l’activation du chauffage ou de la climatisation. Un atout pour préserver l’autonomie du véhicule et mieux intégrer les énergies renouvelables dans la recharge. Cette solution plug & play a reçu un Innovation Award dans le cadre du CES de Las Vegas 2018.

Totem Mobi : Prix coup de cœur du jury 

Les Twizy Totem Mobi © E4SM Forum

La société marseillaise propose un service d’auto-partage de véhicules électriques (près de 200 Twizy) en mode free floating, disponible 24/24 et 7/7 avec un stationnement gratuit. Il fonctionne grâce à une application mobile qui géolocalise l’utilisateur en temps réel et permet de louer les véhicules disponibles en quelques clics. Une solution qui se veut complémentaire des réseaux de transport collectif pour le dernier kilomètre. Elle est proposée aux particuliers et aux entreprises pour leurs salariés. Sa cible privilégiée ? Les jeunes adultes actifs.

Outre cette activité, Totem Mobi a une autre corde à son arc : son service « Le Media » propose aux annonceurs et agences d’afficher leur marque, entreprise, produit ou encore événement sur les véhicules. Un support de communication mobile et écologique.

Fondée en 2014, Totem Mobi s’est d’abord déployée dans la cité phocéenne, mais regarde aujourd’hui au-delà.

Le jury du concours de start-up

© E4SM Forum

Président : Bernard Tardieu, président de la commission Energie et changement climatique de l’Académie des technologies
Vice-Président : Ronan Saliou, directeur Business Banking centre Provence du groupe HSBC
Pascal Boulanger, Nawa Technologies
Olivier Dupont, Demeter
Karen-Luise Johansen Geslin, Ambassade du Danemark
Charles Lefevre, Omexom
Luc L’Hostis, EDF
Joannette Polo, Ambassade des Pays-Bas
Xavier Roman, Enedis
Jean-Pierre Terraz, CEA