Appel d’offres éolien : 22 lauréats pour un tarif moyen de 65,4 €/MWh

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : WPD)

Les résultats de la première tranche de l’appel d’offres éolien terrestre, close il y a déjà trois mois, ont été rendus publics aujourd’hui par le ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) ; 22 projets (liste consultable ci-dessous) ont été retenus, pour 500 MW, sur les 900 MW présentés selon nos informations. Cette première compétition, sous le régime du complément de rémunération, aura donc été plus fréquentée que ne le prévoyait en novembre dernier la filière éolienne.

Appels d’offres pour tout le monde ? 

Dans son communiqué, le MTES note avec satisfaction que le tarif moyen ressort à 65,4 €/MWh et souligne qu’il est inférieur de 9% au tarif d’achat de 72 €/MWhréservé aux projets de 6 turbines au maximum. Surtout, le communiqué annonce que « les bons résultats apportés par cette nouvelle procédure concurrentielle (…) vont conduire le gouvernement à privilégier cette procédure pour les futurs projets, en redéfinissant le périmètre des projets éligibles aux soutiens sous forme d’appel d’offre et de tarif d’achat ». Entendre : appel d’offres généralisé à tous les projets, conformément aux demandes de la Commission européenne, quelle que soit leur taille. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir immédiatement ...

 le Syndicat des énergies renouvelables (SER) via un communiqué : « Privilégier la procédure d’appel d’offres pour les futurs projets en redéfinissant le périmètre du guichet ouvert serait de nature à fragiliser la filière et devra faire l’objet d’échanges avec la profession. Il est essentiel de ne pas opposer les deux dispositifs – guichet ouvert et appels d’offres », recommande le SER.

Le « participatif » sauve les meubles

Côté investissement participatif et là aussi contrairement aux attentes, un tiers des projets choisis vont y faire appel, bénéficiant ainsi d’un MWh mieux rémunéré, en proportion du capital participatif : entre 2€/MWh en plus pour l’ouverture de 20% du capital et 3€/MWh pour 40% et au-delà.

La deuxième session de l’appel d’offres sera close le 1er juin prochain et la suivante, le 1er décembre. L’appel d’offres en compte six, pour 3 GW donc et se terminera en mai 2020. Les 22 projets déjà retenus sont à mettre en service dans les trois ans qui viennent.

Etaient éligibles à cette période de l’appel d’offres les parcs éoliens qui répondaient à au moins un des critères suivants : 1) au moins 7 éoliennes 2) au moins une turbine de plus de 3 MW et 3) des projets plus petits mais dont la demande de contrat de complément de rémunération au titre de l’article 3 de l’arrêté du 6 mai 2017 avait été rejetée.

GreenUnivers publiera le palmarès des développeurs lauréats dans les jours qui viennent.