Lendopolis lance une répétition du financement « CRE 4 » avec Apex Energies

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Apex Energies)

Pour tester sur le terrain le financement participatif sous conditions « CRE4 »*, le développeur-producteur Apex Energies (ex BP Solar) associé à Eco Green Développement va initier une collecte de 200 000€ sur la plateforme Lendopolis. L’opération consiste à ...

refinancer une partie des fonds propres pour 1,8 MW de toitures photovoltaïques déjà en production et réparties sur 4 départements : la Drôme, les Hautes-Alpes, le Vaucluse et les Bouches-du Rhône.

Amorcer une communauté d’épargnants fidélisés 

« La volonté du développeur était d’organiser une répétition de CRE4 et de mobiliser localement les épargnants. Nous organisons à cette fin deux réunions d’information les 16 et 18 octobre dans la région, entre autres. Pendant les 40 premiers jours de cette collecte qui doit durer deux mois, l’opération sera limitée aux départements d’implantation des projet ou limitrophes », explique Nicolas de Feraudy, directeur de Lendopolis.

Ce ciblage géographique a pour corollaire de réduire le nombre de souscripteurs  potentiels. Mais Apex Energies tient à expérimenter les futures levées de fonds sous régime CRE4 et  commencer à mobiliser l’épargne locale, de manière à « amorcer une communauté d’épargnants fidélisés, dans les départements où le développeur financera demain sans doute beaucoup de projets », explique Nicolas de Feraudy.

Incertitude sur les instruments financiers 

Cela dit, la comparaison avec les futures levées de fonds « CRE 4 » s’arrête aux instruments utilisés. Les minibons proposés ici par Lendopolis, titulaire de l’indispensable statut de Conseiller en investissement participatif depuis juin dernier, restent interdits dans le  financement participatif « CRE4 », de même que les obligations simples. Le cahier des charges des appels d’offres solaires, mais aussi de la prochaine compétition éolienne, autorise seulement, pour l’instant, les obligations convertibles, plus sécurisées que les obligations simples, les prêts et les minibons en cas de défaillance du développeur. La Direction générale de l’Energie et du Climat privilégie la sécurité et l’implication de l’épargnant, en particulier la possibilité d’accéder éventuellement au capital de la société de projet.

Un accès à la Banque postale

Créé en 2014 par la plateforme de dons KissKissBankBank, Lendopolis a collecté 13 M€ depuis son lancement et 1 M€ dans les énergies renouvelables depuis fin 2016. Son caractère généraliste est valorisé par Nicolas de Féraudy, car il permet d’accéder à une base plus large d’épargnants. KissKissBankBank a été acquis par la Banque postale en juin dernier. La puissance de feu de ce réseau qui compte 10,7 millions de clients va donc être mobilisée sur des projets de financement participatif, notamment dans les EnR. Lendopolis prévoit pour sa part de lancer d’ici la fin de l’année les toutes premières collectes pour les projets lauréats des appels d’offres solaires.

* Appel d’offres triennal pour les centrales solaires au sol comprises entre 500 kW et 17 MW de puissance.