Le nouveau fournisseur d’électricité ilek va vendre en circuit court

Print Friendly, PDF & Email

ilek_logoUn nouveau vendeur indépendant d’électricité verte se lance le 7 novembre en Occitanie, sur un modèle innovant de place de marché. La start-up toulousaine ilek va commercialiser la production de deux centrales hydro-électriques situées dans l’Ariège, dont la production, sur le marché de gros actuellement, correspond à la consommation de 1200 foyers.

20% de revenus en plus ?

Site collaboratif, ilek propose cette électricité aux particuliers de la région, à un prix de base de 7% inférieur aux tarifs réglementés, mais moyennant un abonnement mensuel de 10 euros par foyer.  Le producteur bénéficie lui de prix stables mais qui augmenteront ...

selon le nombre de souscripteurs sur la plate-forme. « Le producteur se voit reverser la totalité du prix payé par le consommateur pour l’électricité proprement dite, hors frais de réseaux, taxes et abonnement à ilek. Nous estimons qu’il peut obtenir un gain de 20% par rapport à ses revenus actuels sur le marché de gros, amputés par l’intermédiation », estime Julien Chardon, dirigeant et fondateur d’ilek en 2014.

Comment ça marche ?
Originalité d’ilek, la production des centrales ne bascule pas d’un coup d’un seul en mode « PPA (Power Purchase Agrement, cession de gré à gré)  mais en proportion du nombre de clients demandeurs, le reste continuant à être vendu sur le marché. « Pendant la campagne de souscription, l’énergie du producteur va progressivement migrer sur notre plateforme, explique Julien Chardon. Une partie des revenus reste issue de la vente sur le marché traditionnel. A la fin de la campagne, le producteur vendra 100% de son énergie sur notre interface. Pour les consommateurs, la souscription à ce producteur sera alors close »

Un peu à la manière des circuits courts en agriculture, ilek veut valoriser les producteurs locaux – ils seront présentés en détail sur le site – et compte sur l’intérêt à cet égard de certains consommateurs. Cette offre est proche de ce que proposent les coopératives régionales d’Enercoop, l’ADN mutualiste mis à part.

Le gisement du mécanisme marché + prime

Détentrice de l’agrément pour la vente d’électricité depuis mai dernier, la société vise 100 000 clients dans cinq ans et un large panel de producteurs, pour générer un foisonnement « maison ». Des centrales solaires et éoliennes devraient arriver en début d’année prochaine et le nouveau mécanisme marché + prime peut à terme représenter un vivier important pour ilek, à condition de faire préférer les contrats de gré à gré à la vente sur la Bourse Epex ; la société partage à cet égard la position de l’association professionnelle Anode sur le couplage entre complément de rémunération et garanties d’origine, de façon à développer une offre de centrales traçables sans attendre la fin du mécanisme.

La vente d’électricité attire un nombre croissant de prétendants, venant d’horizons de plus en plus variés : la major pétrolière Total a racheté le fournisseur alternatif belge Lampiris, ekWateur s’est lancé en septembre, Plüm Energie est sur la piste de décollage, le gazier italien Eni se positionne d’ici la fin de l’année et des développeurs-producteurs d’énergies renouvelables se préparent à faire de même, comme Voltalia qui vient d’obtenir son agrément.