Neoen grandit aux antipodes

Print Friendly, PDF & Email

asutralie-windNeoen continue sa percée en Australie. Le groupe y décroche son deuxième gros contrat éolien, près de Canberra, avec un parc de 100 MW baptisé « Hornsdale II » construit dans l’état de South Australia et assorti d’un contrat d’achat sur vingt ans. Conclu avec le gouvernement local du territoire de Canberra (l’Australian Capital Territory), l’accord est basé sur un tarif garanti de 77 $/MWh, soit autour de 50€/MWh. Un tarif en chute ultra rapide ces derniers mois. Lors de la signature du premier contrat début 2015, portant également sur 100 MW et avec les mêmes interlocuteurs, le développeur et exploitant français avait bouclé à 92$/MWh (61 €/MWh).

Financement européen et stratégique

Pour cette nouvelle opération, le groupe conserve le montage capitalistique rodé lors du premier deal. Coté fonds propres, l’investisseur australien Megawatt Capital Investments est actionnaire minoritaire. Versant dette, Neoen envisage à nouveau un montage européen, sans en dévoiler les contours précis pour l’instant – lors de la première tranche, KfW IPEX-Bank et la Société Générale étaient dans la boucle. Les établissements bancaires du Vieux Continent ont manifestement joué un rôle clé selon Xavier Barbaro, directeur général : « Au-delà de la maîtrise de nos risques et de l’optimisation de nos coûts, le tarif record que nous proposons au gouvernement régional de Canberra doit beaucoup à ce financement européen, effectué à d’excellentes conditions ».

Le pays des kangourous fait un saut en arrière

Sérieusement revu à la baisse entre 2013 et 2015 par le gouvernement de Tony Abbott –  renversé en septembre dernier – l’objectif de production 2020 pour les EnR en Australie est passé de 41 000 GWh à 33 000 GWh. La proportion d’électricité d’origine renouvelable doit néanmoins représenter dans quatre ans 23,5% du total de l’électricité produite, ...