EDF EN achète un deuxième site d’essais éolien en mer au Danemark

Print Friendly, PDF & Email

EDFAprès l’acquisition, l’année dernière, de son premier « labo grandeur nature » pour l’éolien en mer à Blyth, au Royaume-Uni, la filiale Energies Nouvelles d’EDF reprend un deuxième site d’essais – plus modeste – au développeur danois Dong Energy.

Ce dernier avait obtenu l’autorisation d’installer six turbines à la pointe nord du Danemark, sur un site situé à 4,5 kilomètres des côtes de Frederikshavn et avec une profondeur d’environ 15-20 mètres. Mais ...

 il a finalement décidé de privilégier le site d’ Østerild, dans le nord-ouest du Danemark, pour travailler, notamment, avec les turbiniers Vestas et Siemens, déjà implantés sur place. « L’expérimentation fait partie intégrale de notre travail. Mais nos besoins en tests ont été satisfaits ailleurs, d’où la décision de céder le site à EDF Energies Nouvelles », a indiqué Per Hjelmsted Pedersen, en charge du développement de projets chez Dong Energy, dans un communiqué.

Tester des technologies pour réduire les coûts

Du côté d’EDF EN, le site de Frederikshavn « représente une opportunité de tester de nouvelles technologies dans le but de réduire les coûts de l’énergie éolienne en mer », témoigne une porte-parole. « Nous sommes en train d’étudier différentes options pour ce projet ». Le groupe doit également prendre une décision finale concernant ses investissements à Blyth, d’ici la fin d’année 2015.

Outre la France, où il a remporté 1,5 GW lors du premier appel d’offres – avec Dong Energy-, EDF a également pris position sur les marchés voisins. En Belgique, EDF EN est actionnaire à 20% du consortium C-Power qui a développé le projet du Thorntonbank, en mer du Nord. Le parc (325 MW) est opérationnel depuis juillet 2013. Au Royaume-Uni, le groupe a inauguré le parc de Teesside (62 MW) en avril 2014. L’entreprise travaille par ailleurs sur le parc de Navitus Bay, dont elle a acquis 50% des parts en 2012 auprès du néerlandais Eneco. Le projet pourrait atteindre 1 GW de puissance installée. Le Crown Estate doit rendre son avis à l’automne 2015.