Smart grids (6) : Les acteurs traditionnels lorgnent sur le smart home (Premium)

Print Friendly, PDF & Email
MyxyBox (Myxyty- M2M Solution)
MyxyBox (Myxyty- M2M Solution)

Le secteur émergent des réseaux électriques intelligents a plutôt été animé jusqu’à présent par les grands opérateurs d’énergie (EDF…), des poids lourds industriels (Schneider Electric…) et des start-up innovantes sur le front technologique (Ijenko, Actility…). Mais d’autres acteurs plus surprenants arrivent, notamment sur le segment du smart home qui offre de nombreuses portes d’entrée. Relevant à la fois des télécoms, de l’énergie et de la domotique, ce marché de la maison connectée, intelligente et efficiente en énergie, suscite les convoitises.

Dans le cadre de son dossier sur les smart grids (*), GreenUnivers se penche sur la politique de quelques acteurs ambitieux, attaquant ...

le marché des box multi-fonctions.

La maison de demain est appelée à évoluer en profondeur sur le front des services, ouvrant ainsi de nombreuses opportunités pour des acteurs qui n’étaient pas ou peu présents sur le marché résidentiel. D’abord, la maison est contrainte de manière croissante à moins gaspiller son énergie (électricité, chauffage, climatisation, éclairage) et à accueillir petit à petit de nouvelles fonctions énergétiques : production d’énergies renouvelables, autoconsommation de cette énergie, recharge d’un véhicule électrique dans le garage, etc. Ensuite, la maison se numérise à marche forcée grâce à internet, une dynamique aussi forte que l’arrivée de l’électricité dans les foyers français au début du 20e siècle. Un tremplin pour des applications comme la télé-santé ou la télé-sécurité, en lien croissant avec des applications sur l’énergie.

Derrière ces mutations s’ouvre une bataille pour un nouveau « way of life », un mode de vie plus sobre en énergie, en connexion étroite avec internet. Des entreprises affûtent leurs armes pour s’installer durablement dans nos maisons.

Les postiers sur les smart grids

La Poste relie les hommes depuis des décennies via le courrier. Grâce à son implantation au cœur des territoires et à sa proximité avec les foyers, elle entend désormais être connectée aux maisons d’une manière générale. Le groupe poursuit sa stratégie de diversification après le lancement d’une offre de téléphonie mobile en 2011 et une offre quadruple play (téléphonie fixe, mobile, internet, télévision) avec SFR en avril dernier. Elle travaille à une offre dédiée au smart home, un projet baptisé symboliquement Newton. L’idée du dispositif est claire (voir schéma ci-dessous) mais le rôle de La Poste sur ce marché n’est pas encore évident.

A la suite d’un appel à partenaires lancés en novembre 2012, le projet Newton devrait se concrétiser par une offre commerciale courant 2014. Contactée par GreenUnivers, La Poste n’a pas souhaité répondre à nos questions. Le groupe présente plusieurs atouts : un opérateur de confiance reconnu, un réseau d’agences maillant tout le territoire et une armée de postiers habitués aux services de proximité. Mais pour faire la différence, La Poste a besoin d’un allié sur le front technologique du smart home. C’est tout l’enjeu de Newton. L’entreprise entend donc fédérer autour de son nom différents acteurs (opérateurs de télécommunication, SSII, industriels, etc.) pour proposer un service multi-fonctions pour la maison.

Crédits : Groupe La Poste
Esquisse du projet Newton. Crédit : Groupe La Poste

Un constructeur automobile flaire le filon

Autre acteur inattendu du smart home, le constructeur américain Ford a annoncé début janvier des partenariats avec le fabricant de panneaux photovoltaïques SunPower (filiale de Total), Whirlpool (électro-ménager) et Eaton (domotique) dans le cadre de son projet  « MyEnergy Lifestyle ». Ce dernier vise la conception d’un modèle de smart home global allant de la recharge du véhicule électrique à la gestion de panneaux photovoltaïques.

Alliances tous azimuts sur les box

En s’attaquant au smart home, La Poste et Ford peuvent surprendre. Mais d’autres acteurs traditionnels ne les ont pas attendus pour passer à l’action. Et deux tendances apparaissent : développer des box multi-fonctions et nouer des alliances complémentaires. Parmi les protagonistes se trouvent des sociétés qui ont déjà un pied dans nos maisons :

  • L’opérateur de télésurveillance EPS a noué un partenariat avec GDF Suez en janvier 2010 sur la ZenBox Dolce Vita (protection du domicile et gestion de l’énergie),
  • Le spécialiste des automatismes de l’habitat Somfy propose, avec Securitas Alert Services, la Somfy box (protection du domicile et domotique), depuis avril 2012.
  • L’équipementier électrique Legrand et l’assureur Europe Assistance ont trouvé SFR autour de Home by SFR, une box lancée en juin 2012 pour la protection du domicile. SFR ambitionne de fournir à terme des services de domotique et de gestion de l’énergie.

Par ailleurs, des acteurs traditionnels vont chercher des spécialistes pour monter leur offre de box résidentielle :

  • Bouygues Telecom et Toshiba achètent la technologie de la jeune pousse Ijenko, et ont lancé respectivement la Box Energie (depuis juillet 2011) et la Pluzzy (bientôt commercialisée), qui proposent des services de protection du domicile, de gestion de l’énergie et de domotique. Et Bouygues Telecom a démontré début juin, avec Ijenko et l’éditeur de logiciel IS2T, les capacités d’une box quintuple play, une future box quadruple play dotée en plus de fonctions pour gérer l’énergie.
  • Castorama : sa Blyssbox, lancée en février 2012, a été développée par M2M Solution. Ce dernier est également à l’origine de la MyxyBox lancée en janvier 2011 par Myxyty, sa filiale. La box permet de gérer l’alarme, les accès à la maison, le chauffage et l’éclairage.
  • Thomson a sorti la Thombox en avril dernier, en partenariat avec la start-up croate Zipato. Le français M2M Solution avait été pressenti pour développer cette box. L’offre de Thomson s’appuie sur les développements de la Zipabox, sur le marché français depuis le début de l’année 2013. Elle propose un grand nombre de services : protection du domicile, de la personne, du chauffage, de la domotique, et de la gestion de l’énergie.

__________

* Dossier smart grids : prochains articles à lire sur GreenUnivers

(*) Entreprises consultées entre le 4 et 24 juin 2013 : Actility, Alstom Grid, Avob, Capgemini, Embix, Eveler, Freescale, Greengest, GreenPriz, Grid Pocket, Home Technology, Ijenko, Kerling, Ondeo Systems, Qualisteo, QosEnergy, Schneider Electric, SmartSide.