Le Parlement européen vient, finalement, au secours du marché du carbone

Print Friendly, PDF & Email

Parlement européenAprès s’y être opposé en avril dernier, le Parlement européen a finalement approuvé ce mercredi le gel des émissions de quotas de CO2 proposé par la Commission européenne. Objectif : restaurer le caractère incitatif du système, affaibli par l’excédent de droits à polluer.

Les eurodéputés ont approuvé, à une courte majorité, une mesure de « backloading » consistant à geler l’émission de 900 millions de crédits censés être mis en vente au cours des trois prochaines années. La mesure vise à limiter le surplus de quotas d’émissions de CO2 qui a déjà entraîné une diminution du prix du carbone en-dessous du seuil de 3 euros. Le marché européen du CO2, créé en 2005, est aujourd’hui plombé par un excédent de 2 milliards de tonnes de quotas, engendré par les effets conjugués d’émissions excessives lors des premières périodes et de la crise économique.

L’étape suivante devrait être le retrait définitif de plusieurs millions de certificats. Ensuite, « une réforme structurelle du système suivra, afin qu’il reste la pierre angulaire de la politique climatique de l’UE », a indiqué le rapporteur Matthias Groote. Malgré ses échecs, l’expérience européenne continue d’apparaître comme une option crédible pour orienter les émissions de CO2 à la baisse. La Chine a récemment mis en place un marché du carbone inspiré du modèle européen dans plusieurs villes du pays.

__________

A lire aussi :