Le plan de sauvetage des banques permet à la Saur d’éviter la noyade (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

water2Le feuilleton de la Saur, numéro 3 français de l’eau, semble proche du dénouement. Après le retrait de l’offre du groupe Séché, l’une des quatre offres déposées début avril, ce sont finalement ...

les banques créancières de l’entreprise qui devraient en devenir propriétaires. Les 63 créanciers de la société vont donc reprendre, pour une somme sans doute modique, les parts des actionnaires d’Hime, la holding de gestion de la Saur. A savoir : le Fonds stratégique d’investissement (FSI – 38 % du capital), Séché Environnement (33 %), Axa Private Equity (17 %) et Cube Infrastructure (12 %). Ce dernier a d’ailleurs été le dernier à accepter, mardi 25 juin 2012, le plan de refinancement, qui doit encore être homologué avant le 30 juin par le tribunal de Versailles pour éviter la faillite.

Une dette restructurée

En échange de l’accord des actionnaires sur ce plan, les banques ont consenti à une restructuration de la dette de la Saur qui a été ramenée à 900 M€, soit entre 40% et plus de 50% de décote selon les estimations (entre 1,6 et 2 Mds€ de dettes). Un aménagement des versements des intérêts est également prévu : ils passeront de 90 à 31 M€ par an. En cas de coup dur, la dette pourra être ramenée à 750 M€ et le paiement des intérêts gelé jusqu’en 2019. Cette opération représente, quoi qu’il en soit, un coup dur pour les actionnaires : Séché Environnement laisse 224 M€ dans la bataille, le FSI 350 M€ et Cube au moins 100 M€ selon un banquier d’affaires cité par Le Monde.

Natixis et BNP aux commandes

Si l’opération aboutit, Natixis et la BNP Paribas devraient se retrouver aux commandes de la Saur en réunissant 40% de son capital. Le pool de banques a d’ailleurs choisi Jean-Pierre Rodier, l’ancien PDG de Pechiney, pour prendre la place de Jean Bensaïd à la présidence du conseil de surveillance d’Hime. Olivier Brousse conservera en revanche sa fonction de PDG. Pour rappel, la Saur emploie actuellement 13 000 personnes et alimente 12 millions de Français en eau. En 2012, l’entreprise a généré un chiffre d’affaires d’1,7 Mds€.

_________

A consulter aussi :