Turbulences chez Mia Electric, qui change de pilote

Print Friendly, PDF & Email

Photo KR - mia electricAprès le départ fin mars de son directeur général Laurent Buffeteau, Mia Electric recrute Kirsten Roennau au poste de présidente. Cette quinquagénaire allemande occupera les mêmes fonctions que Laurent Buffeteau dans l’organisation du constructeur de petits véhicules électriques, implanté dans les Deux-Sèvres.

Kirsten Roennau est une experte de l’industrie automobile. Elle a occupé plusieurs postes de direction chez Alfa Roméo (Fiat) de 1989 à 1996 (directrice publicité et responsable du marketing), chez Europcar International de 1999 à 2004 (directrice des opérations et du marketing international) et chez Fiat de 2004 à 2007 (directrice générale et membre du comité de direction).

L’entreprise discrète sur sa santé

Kirsten Roennau est diplômée de l’Insead (2001) et de l’institut belge MCE (en finance, 1996). Ces dernières années, elle évoluait dans le domaine du conseil aux entreprises et l’accompagnement des dirigeants en business coaching.

Mia Electric ne fait aucun commentaire sur le départ de Laurent Buffeteau, que la presse régionale présente comme une démission. L’entreprise est également discrète sur sa santé économique et l’état de ses ventes. Seul chiffre connu : la vente cumulée de 1.500 véhicules depuis la reprise de l’ex-branche électrique d’Heuliez par l’allemand Adwind Kohl qui détient 88% du capital (le solde est dans les mains de la région Poitou-Charentes). Mia Electric a par ailleurs récemment indiqué à GreenUnivers que son activité ne serait pas impactée par la nouvelle faillite d’Heuliez, qui lui fournissait toujours des châssis.

 Miser sur les collectivités

« Kirsten Roennau aura pour première mission de faire un état des lieux de la situation de l’entreprise afin de mettre en œuvre une stratégie qui mise plus que jamais sur le marché des collectivités locales, après son référencement à l’UGAP annoncé le 18 février dernier, et sur le développement des marchés internationaux prioritaires », indique Mia Electric.

L’entreprise avait annoncé de nouvelles orientations stratégiques en février dernier pour affronter le manque de dynamisme du marché du véhicule électrique (lire notre article : Les 5 parades de Mia Electric pour sortir du marasme). Les changements à sa tête atteste de quelques turbulences…