[Exclusif] Observatoire des start-up des cleantech 2012 : une croissance plus modeste

Print Friendly, PDF & Email

Les start-up des cleantech restent dynamiques mais se développent un peu moins vite qu’elles ne l’espéraient initialement, selon l’enquête 2012 de l‘Observatoire des start-up françaises des cleantech, dont les résultats ont été présentés ce matin dans le cadre du Clean Green Event à Paris.

Les start-up des cleantech sont ainsi créatrices d’emplois mais alors que 27% comptaient initialement créer plus de 10 emplois en 2012, seules 9% ont atteint cet objectif. Cependant, 89% des emplois créés sont des CDI.

Ces résultats sont basés sur l’enquête 2012 de l’Observatoire des start-up françaises des cleantech de GreenUnivers. 90 start-up de tous les secteurs des cleantech (énergies renouvelables, écomobilité, efficacité énergétique, recyclage…), fondées depuis 2007, ont répondu à un questionnaire en ligne en octobre et novembre 2012 (voir la liste des start-up). Ces start-up font partie des 415 sociétés en activité recensées dans l’Observatoire des start-up françaises créé par GreenUnivers en 2011 pour suivre leur évolution, avec le partenariat du réseau de business angels DDIDF, des fonds d’investissement Emertec et Demeter Partners et du cabinet PwC.

Présentation de l’Observatoire 2012 au Clean Green Event, Paris, 22.11.2012
Table ronde avec (de gauche à droite) : Sophie Paturle (associée Demeter), Michel Nisse (associé PwC), Stéphanie Savel (présidente DDIDF) et Eric Marty (general manager Emertec).

Ces jeunes sociétés restent dépendantes des aides de l’Etat pour se développer. 66 % d’entre elles ont reçu des fonds publics en 2012 : le plus souvent une subvention (82% des cas) ou un prêt (50%). Un soutien indispensable pour mener à bien leur R&D et leurs projets démonstrateurs.

Par ailleurs, 36% d’entre elles ont réalisé une levée de fonds auprès d’investisseurs privés en 2012.

Parmi les dispositifs publics qui les aident à se développer, 71% d’entre elles jugent très utiles le statut de jeune entreprise innovante et 59% d’entre elles le crédit impôt recherche. Elles sont plus dubitatives sur les pôles de compétitivité.

Télécharger l’intégralité de l’Enquête 2012 de l’Observatoire des start-up françaises des cleantech GreenUnivers (PDF)

Les partenaires de l’Observatoire des start-up des cleantech

DDIDF : Créé en 2007, DDIDF, réseau de business angels membre de France Angels, a pour vocation la mise en relation d’investisseurs et de porteurs de projet motivés par la recherche d’un développement durable, les premiers souhaitant accompagner les seconds aussi bien en capital qu’en compétence.

Les projets présentés aux adhérents proposent des produits ou services participant, de façon plus ou moins directe, à l’un ou l’autre des objectifs suivants :

  • réduction des émissions de gaz à effet de serre,
  • production d’énergies renouvelables,
  • préservation des ressources naturelles,
  • partage plus équitable des fruits de la croissance.

Une attention particulière est portée à la dimension sociale des projets présentés.

Pour rester fidèle à ses objectifs, l’association privilégie les projets qui :

  • favorisent le développement d’une économie de fonctionnalité
  • participent à une économie circulaire
  • contribuent au développement d’une économie de proximité

Les membres de DDIDF financent des projets en phase de création, d’amorçage (et parfois de développement), pour des montants compris entre 100k€ et 500k€. Des co-investissements sont souvent réalisés avec des réseaux de business angels amis.

Depuis la création du réseau, près de 40 start-up ont été financées pour un montant total investi de presque 5 M€.

Contact : [email protected]

Emertec : Créée en 1999 pour dynamiser l’investissement d’amorçage, Emertec est une société de capital-risque nationale basée à Paris et Grenoble, gérant aujourd’hui 120 M€. Emertec apporte un financement en fonds propres,  compris entre 0,5 et quelques millions d’euros, aux jeunes entreprises innovantes et ambitieuses positionnées sur les secteurs en croissance de l’énergie et de l’environnement.

www.emertec.fr

Demeter Partners : « Demeter Partners est une société de gestion indépendante spécialisée dans la gestion de fonds de capital investissement dédiés aux secteurs des éco-industries (eau, déchets, air, sols…) et des éco-énergies (énergies renouvelables, efficacité énergétique, transport propre…). Demeter Partners gère aujourd’hui 350 M€ à travers 3 Fonds d’investissement : Demeter, Demeter 2 (positionnés majoritairement sur des opérations de capital-développement) et Demeter 3 Amorçage (dédié à l’investissement dans des start-up développant des technologies innovantes). Demeter intervient auprès de PME situées principalement en France, en Allemagne et en Espagne, pour des montants unitaires de 0,5 à 15 M€. Aujourd’hui, elle compte une vingtaine de collaborateurs dont 4 partners formant une équipe paneuropéenne expérimentée et soudée. »

www.demeter-partners.com

PwC : PwC accompagne en France et à l’étranger le développement de ses clients à travers des missions d’audit, d’expertise comptable, de gestion de la paie, de conseil en transactions, management et stratégie et aussi de conseil juridique et fiscal.

Grâce à son réseau international unique, structuré et coordonné à travers 158 pays et une présence régionale en France dans plus de 25 villes, les 4000 collaborateurs et associés de PwC France s’adaptent aussi bien aux besoins des grands groupes qu’à ceux très spécifiques des entreprises de tailles intermédiaires (ETI) et des petites et moyennes entreprises (PME), en privilégiant une approche sectorielle.

En combinant son expertise de leader en développement durable, en cleantech et services aux start-up, PwC est tourné vers le développement serein des entreprises de ce secteur en France et à l’international.

http://www.pwc.fr/services-aux-cleantechs.html