Air Liquide aide l’Allemagne à se doter de stations-service à hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
De gauche à droite : Markus Sieverding (président du Conseil d’administration d’Air Liquide Allemagne), Michael Groschek, (ministre du Développement Urbain et du Transport du Land de Rhénanie-Du-Nord-Westphalie), Patrick Schnell (président du Clean Energy Partnership (CEP)), Dr. Lars Peter Thiesen (Directeur stratégie déploiement pile à combustible et à hydrogène chez Opel)

Air Liquide commence à surfer sur l’ambitieux programme de stations-service à hydrogène allemand. Le spécialiste des gaz industriels a inauguré, le vendredi 7 septembre, sa première station-service à l’hydrogène destinée à l’approvisionnement des véhicules grand public outre-Rhin . Le français en fournira neuf autres au cours des trois prochaines années. A terme, Air Liquide pourrait ainsi s’octroyer 20% du marché allemand, en volume, des stations publiques à hydrogène.

2 M€ la station-service

Implantée à Düsseldorf, dans le Land de Rhénanie-Du-Nord-Westphalie, cette première station a représenté pour un investissement de près de 2 M€, financé à 60% par Air Liquide et à 40% par l’État, nous a précisé le groupe, qui exploitera le site. La station peut alimenter en gaz une cinquantaine de véhicules par jour  et devient la seizième station destinée à l’usage public en Allemagne. D’ici 2015, le réseau allemand devrait être composé de 50 bornes d’approvisionnement publiques à travers tout le pays.

Le gouvernement allemand a en effet annoncé l’objectif de 5 000 véhicules roulant à l’hydrogène sur les routes à l’horizon 2015. Pour assurer le développement d’un réseau de stations-service dédiées, il a signé en juin dernier une lettre d’intention avec cinq industriels– dont Air Liquide, Total Deutschland ou encore Daimler – détaillant la mise en place de 35 stations supplémentaires pour un investissement partagé de plus de 40 M€. L’Allemagne devrait ainsi devenir le premier pays au monde doté d’un réseau national d’approvisionnement public en hydrogène.

La France en retard sur l’hydrogène

Concernant les dix stations planifiées au total par Air Liquide, deux supplémentaires sont prévues en Rhénanie-Du-Nord-Westphalie, deux dans la Hesse, deux en Saxe, deux dans le sud et une en Basse-Saxe. L’entreprise, qui s’implique fortement dans le déploiement de projets d’hydrogène énergie, a déjà installé quatre stations à usage privé en Allemagne et 60 dans le monde.

Air Liquide ne compte en revanche qu’une seule station-test en France (Sassenage, Isère), et pour cause. L’Hexagone est en retrait dans le domaine de l’hydrogène par rapport à ses voisins européens. Le pays, qui compte actuellement quatre stations d’hydrogène privées et aucune à usage public, manque d’un véritable dispositif au niveau national. La réglementation française empêche, pour l’instant, le développement de nouveaux projets. Les voitures à hydrogène peuvent circuler en France mais l’installation de stations d’alimentation en hydrogène n’est pas possible pour le moment car elles relèveraient de la directive Soveso sur les sites industriels présentant des risques d’accidents majeurs.

Pour aller plus loin : une carte interactive de toutes stations à hydrogène dans le monde.