Deux appels à projets franciliens pour la performance énergétique des bâtiments

Print Friendly, PDF & Email

Vieillissant et particulièrement énergivore, le parc des bâtiments franciliens nécessite une rénovation énergétique pour pouvoir atteindre les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement : réduire de 38% leur consommation énergétique et augmenter la part des énergies renouvelables dans leur consommation. Afin d’accélérer les nombreux travaux nécessaires, l’Ademe Île-de-France lance deux nouveaux appels à projets, l’un portant sur les audits énergétiques et l’autre sur les pompes à chaleur.

Audits énergétiques des bâtiments existants

L’audit énergétique est l’outil nécessaire pour tout projet de rénovation puisqu’il doit permettre aux maîtres d’ouvrage et à leurs prestataires de connaître les coûts nécessaires pour les travaux.

Ce deuxième appel à projets de l’Ademe Île-de-France sur les audits énergétiques, après une première édition en 2011, vise à améliorer la qualité des prestations et à favoriser l’émergence d’une offre reproductible à grande échelle. Les projets qui sont accompagnés par un Conseiller du réseau Info Energie seront prioritaires.

Les financements dans le cadre de ce projet dépendent du type de bâtiment. Pour les copropriétés, les projets choisis seront soutenus à hauteur de 25% du montant de la prestation avec un plafond de 30 000 €. Dans le tertiaire, pour un seul bâtiment le financement sera le même mais pour un groupe de plusieurs bâtiments le plafond sera de 50 000 €.

Les deux dispositifs sont complétés par un possible soutien du Conseil régional Île-de-France, qui nécessite une demande parallèle à celle de l’Ademe.

Deux sessions sont prévues pour cet appel à projets, la première clôturant le 29 juin et la seconde le 28 septembre.

Pompes à chaleur

Ce troisième appel à projets dans le secteur des pompes à chaleur s’adresse aux maîtres d’ouvrage pour le développement d’une installation de chaleur renouvelable. Les projets éligibles concernent les pompes à chaleur sur eau de nappe, sur champ de sondes et sur réseau d’eaux usées.

L’aide de l’Ademe doit permettre une décote maximum de 5% du prix de la chaleur renouvelable sortie chaudière par rapport à la chaleur produite par une énergie conventionnelle.

L’investissement devra respecter les règles du Fonds Chaleur. Les lauréats devront mettre en place un comptage énergétique précis et fournir à la Direction régionale de l’Ademe les relevés de production d’énergie durant la première année de fonctionnement.

Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 28 septembre 2012.

Plus d’information :

Appel Audits énergétiques

Appel Pompes à chaleur géothermiques et sur eaux usées