Siemens plombé par son solaire (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Areva avec Ausra et Alstom avec Brighsource doivent se poser des questions, car ce même choix d’investir dans du solaire thermique a plombé les comptes de leur rival Siemens : le géant allemand a déprécié des trois-quarts la valeur de son activité solaire thermique, démarrée avec le rachat en 2009 de l’israélien Solel. La conséquence inévitable de la baisse de l’intérêt de cette technologie par rapport au solaire photovoltaïque, rendu moins cher par la chute libre du prix des panneaux PV. Siemens a décidé, dans les comptes du 4ème trimestre de son exercice 2010-2011, d’appliquer des charges de dépréciation pour cette branche de 231 millions d’euros, ce qui a fait plonger dans le rouge toute sa branche d’énergies renouvelables.

Cette dépréciation représente 80% du prix de 284 millions d’euros (418 millions de dollars) que Siemens avait payé en 2009 pour racheter le groupe israélien Solel, ...