Renault perd l’appui de l’Etat pour son projet électrique (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Renault Zoe ZE Concept 11Triste été pour les voitures électriques européennes : après la faillite du petit norvégien Think, Renault perd les fonds promis par l’Etat français pour sa future grande usine de batteries électriques de Flins, site également de la future petite voiture électrique Zoé, d’un montant global de 600 millions d‘euros. En outre, le constructeur français a pris 18 mois de retard sur son calendrier, même s’il maintient pour l’instant la date de sortie de ses modèles électriques (voir leur fiche dans notre Annuaire des voitures électriques).

Pour le site de batteries de Flins, le CEA (Commissariat à l’énergie atomique) devait apporter 5 millions d’euros et le Fonds stratégique d’investissement, qui porte les participations de l’Etat, 125 millions d’euros, avec en outre un prêt de l’Etat de 100 millions d’euros pour la ligne de production des Zoe. Finalement, Renault n’aura rien et devra assumer seul le projet.

La spectaculaire annonce du soutien du FSI, en pleine crise en 2009, manifestait le soutien  de l’Etat au champion tricolore et à ses ambitions mondiales dans l’électrique. Le ministre ...

Article précédentHomelights et ses LED séduisent deux fonds (Premium)
Article suivantEnerNOC étend l’effacement en Australie (Premium)

Comments are closed.